Actualisé 08.12.2017 à 20:10

New YorkJérusalem: décision «non conforme» pour l'ONU

Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni en urgence après la décision de Trump de délocaliser l'ambassade américaine.

1 / 150
Tsahal a annoncé mercredi avoir mené des raids sur le Hamas en réponse à deux tirs de roquettes de Gaza. (27 novembre 2019)

Tsahal a annoncé mercredi avoir mené des raids sur le Hamas en réponse à deux tirs de roquettes de Gaza. (27 novembre 2019)

AFP
Au centre, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qui a été mis en examen pour «corruption». (Jeudi 21 novembre 2019)

Au centre, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qui a été mis en examen pour «corruption». (Jeudi 21 novembre 2019)

Keystone
Israël a revendiqué des frappes de «grande ampleur» sur la Syrie. (Mercredi 20 novembre 2019)

Israël a revendiqué des frappes de «grande ampleur» sur la Syrie. (Mercredi 20 novembre 2019)

Keystone

La décision de Donald Trump de reconnaître unilatéralement Jérusalem comme capitale d'Israël «n'est pas conforme aux résolutions du Conseil de sécurité», ont affirmé vendredi les ambassadeurs de France, Royaume-Uni, Italie, Suède et d'Allemagne. Elle «ne favorise pas la perspective de paix dans la région».

Ces diplomates se sont exprimés lors d'une déclaration solennelle à l'issue d'une réunion urgente du Conseil de sécurité au cours de laquelle les Etats-Unis se sont retrouvés isolés. Les ambassadeurs ont aussi appelé «toutes les parties et tous les acteurs régionaux à travailler ensemble à maintenir le calme».

Fin des discussions

Les Palestiniens ont eux annoncé qu'ils ne discuteront plus avec les Etats-Unis, tant que Donald Trump ne sera pas revenu sur sa décision de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, a déclaré vendredi Saeb Erekat, négociateur en chef des Palestiniens, à la chaîne Al Djazira. Il a ajouté que la direction palestinienne étudiait toutes les options en réponse à l'initiative de Washington, a rapporté la chaîne, sans donner de détails.

Dans un communiqué, le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a de nouveau rejeté la décision américaine, comme il l'avait déjà annoncé dans son annonce mercredi. «Par cette position, les Etats-Unis ne sont plus qualifiés pour parrainer le processus de paix», a-t-il déclaré.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!