Athlétisme: «J'espère qu'il y aura une concurrence interne»
Publié

Athlétisme«J'espère qu'il y aura une concurrence interne»

Raphaël Monachon, qui vient d'être nommé à la tête du relais 4X100m féminin, explique comment il veut conquérir une médaille aux Européens.

par
Simon Vuille
L'ancien athlète s'occupe désormais du relais féminin helvétique.

L'ancien athlète s'occupe désormais du relais féminin helvétique.

Keystone

Avec Laurent Meuwly puis Ralph Mouchbahani, les relayeuses suisses du 4x100m ont atteint l'élite mondiale. Cinquièmes à Londres en 2017, elles accueillent un nouveau coach: le Jurassien bernois Raphaël Monachon, qui ne cache pas ses ambitions.

La Suisse était la troisième nation européenne à Londres. Vous a-t-on demandé de ramener une médaille des championnats d'Europe de Berlin?

J'ai l'habitude de me fixer mes propres objectifs. Aux Européens, le but est clairement de monter sur le podium. N'oublions pas que certains paramètres sont difficiles à maîtriser: la forme des athlètes le jour J et le niveau des adversaires difficile à évaluer en relais.

Avez-vous déjà commencé votre travail avec les sprinteuses?

Non, ça ne sert à rien de débuter trop tôt. Comme le relais est déjà qualifié pour Berlin, nous n'avons pas besoin de disputer de compétition préalable. Il faut être prêt pour août. Le programme définitif est en discussion.

Quels sont les paramètres que vous pouvez encore améliorer?

Il y a deux éléments principaux: les transmissions du témoin qui doivent être encore plus précises et la vitesse de pointe des sprinteuses qui peut être améliorée. Mujinga Kambundji, Salomé Kora, Sarah Atcho et Ajla Del Ponte sont encore jeunes; elles gardent une marge de progression dans ces domaines.

Le quatuor des titulaires est-il figé?

J'espère qu'il y aura une concurrence interne qui va s'installer. Malheureusement, personne n'est épargné par les blessures. Donc, il faut avoir des athlètes prêtes à intégrer l'équipe en cas de besoin. La concurrence provoque aussi une émulation qui est bénéfique pour le groupe.

Votre opinion