Football: Jeunes: Saint-Gall, le LS et YB en tête de classement
Publié

FootballJeunes: Saint-Gall, le LS et YB en tête de classement

Quels clubs engagent le plus de jeunes en Suisse et en Europe? C’est la question que pose une des dernières dernière lettres hebdomadaires du Centre International d’Études du Sport.

par
Thibaud Oberli
Lorenzo Gonzalez, au centre dans la lumière, fait partie des pépites suisses évoluant au FC St-Gall.

Lorenzo Gonzalez, au centre dans la lumière, fait partie des pépites suisses évoluant au FC St-Gall.

KEYSTONE

Le recrutement et le scouting sont des ressources cruciales pour les clubs de sport. Certains en font même la base de leur stratégie, autant pour élever leur niveau de jeu que pour s’attirer des revenus financiers après avoir fait progresser un joueur.

Plusieurs clubs semblent même en avoir fait leur marque de fabrique. On pense naturellement au Borussia Dortmund, qui a toujours été spécialisé dans le polissage des pépites. L’explosion d’Erling Haaland, les records de précocité de Youssoufa Moukoko ou encore la forme actuelle de Giovanni Reyna en sont des preuves vivantes.

En Suisse, on pense aussi rapidement au FC Saint-Gall, qui propose une plateforme de progression pour les jeunes talents. Le succès de son ancien duo d’attaque, composé de Cédric Itten et d’Ermedin Demirovic, est aussi un signe qui ne trompe pas.

Le LS deuxième

Le Centre International d’Études du Sport (CIES), basé à l’Université de Neuchâtel, c’est penché sur la question. Cette étude comptabilise la moyenne d’âge d’arrivée de l’effectif du club et ne prend pas en compte la formation. Les joueurs de retours de prêts sont comptabilisés par les chercheurs.

En Suisse, le club de Suisse orientale est celui qui axe le plus son recrutement sur les jeunes. Ainsi, il a attiré 16 joueurs, dont la moyenne d’âge au moment de s’engager s’élevait à 23,9 ans. C’est le recrutement le plus jeune du pays, mais aussi un des plus restreints. Le Lausanne-Sport décroche la deuxième place en ayant attiré 18 renforts, d’une moyenne d’âge de 24,1 ans. Young Boys complète ce podium. Le club bernois compte 21 renforts pour une moyenne d’âge de 24,2 ans.

Le recrutement en Suisse.
Le recrutement en Suisse.CIES, Lettre Hebdomadaire 316.

Certains clubs misent sur une stratégie inverse et cherchent à s’attirer de l’expérience. Les trois clubs suisses de première division à avoir effectué ce choix, selon les tendances, sont le FC Lugano (20 joueurs, 25,2 ans), le FC Sion (19 joueurs, 25,4 ans) et le FC Zurich (16 joueurs, 25,5 ans).

Le Real en tête du Big-5

Les moyens sont incomparables lorsqu’il s’agit des cinq principales Ligues européennes. En tête de ce classement, on retrouve le Real Madrid, qui a attiré un nombre record de 23 joueurs avec une moyenne d’âge de 22,2 ans. Sur ses talons, le RB Leipzig, qui a engagé 23 joueurs d’une moyenne d’âge de 22,3 ans. La troisième place est occupée par l’OGC Nice, qui a aussi misé sur les jeunes (23 joueurs, 23,5 ans).

Ce choix se confirme notamment avec l’arrivée d’Adrian Ursea sur le banc des Aiglons. L’ancien assistant de Lucien Favre (2016-2018) a réalisé une bonne partie de sa carrière dans la formation helvétique (NE Xamax et Servette) et pourrait bien permettre à Nice de compter encore davantage sur ses jeunes cracks. Reste que malgré ce podium, la plupart des grands clubs ont les moyens et les ressources pour mettre en place un tel recrutement.

La situation dans les cinq championnats européens majeurs.
La situation dans les cinq championnats européens majeurs.CIES, Lettre Hebdomadaire 316.

Seules trois équipes de première division sur le continent ont plus misé sur les jeunes talents, selon le CIES. Le CSKA Moscou en a fait sa marque de fabrique, tout comme le club slovène du FC Dac 1904 et le Sportclub Heerenveen aux Pays-Bas. Les recrutements de joueurs expérimentés ont principalement lieu en Turquie et les moyennes d’âge peuvent monter jusqu’à 29 ans, par exemple pour Gençlebiligi SK.

Votre opinion

2 commentaires