Suisse: Jeux d'argent: les fonds coulent à flot de l'étranger
Publié

SuisseJeux d'argent: les fonds coulent à flot de l'étranger

Le Comité des opposants à la loi sur les jeux d'argent a reçu un gros coup de pouce financier d'une association européenne de jeux.

par
Pascal Schmuck
Zurich
Andri Silberschmidt, vice-président du comité des opposants (ici à gauche, avec Natalie Rickli), n'a rien contre le financement provenant de l'étranger.

Andri Silberschmidt, vice-président du comité des opposants (ici à gauche, avec Natalie Rickli), n'a rien contre le financement provenant de l'étranger.

Keystone

Les opposants à la Loi fédérale sur les jeux d'argent réunis dans le «Comité contre la censure et le verrouillage d’internet» ont bénéficié de la générosité intéressée de groupes étrangers, ainsi que l'explique l'émission 10vor10de la télévision alémanique SRF.

«Nous avons soutenu la campagne», a reconnu Maarten Haijer, secrétaire général de la European Gaming and Betting Association (EGBA). Il n'a toutefois pas voulu dire dans quelles proportions. Les membres d'EGBA comprennent les principaux jeux de casino en ligne ainsi que les fournisseurs de paris tels que bet-at-home ou GVC Holdings.

Pas de contradiction

Il était déjà connu que les casinos en ligne et les prestataires de paris sportifs étrangers avaient cofinancé la collecte des signatures pour le référendum. C'est la première fois que l'EGBA reconnaît avoir ouvert les cordons de la bourse pour la campagne.

Andri Silberschmidt, vice-président du comité et président des Jeunes libéraux-radicaux, «n'y voit pas de contradiction. La campagne est financée par des contributions d'entreprises suisses, de particuliers et d'associations», comme l'EGBA, a-t-il ajouté.

Accès interdit en cas de «oui»

Le Comité dispose d'un budget d'un million de francs contre trois millions de francs pour les partisans de la loi. La moitié de cette somme provient des exploitants de casino en Suisse, souligne 10vor10. L'autre moitié est payée par Swisslos qui, avec la Loterie Romande, garderait le monopole des paris sportifs en ligne.

A titre de rappel, neuf des 21 casinos agréés en Suisse sont en mains étrangères, donc on peut dire que l'argent étranger est déjà concerné par la votation du 10 juin. En cas de «oui» dans les urnes, les casinos basés en Suisse pourront proposer des jeux de hasard en ligne, tandis que les sociétés étrangères en ligne seront écartées du marché.

Votre opinion