Publié

homosexualité-RUS-Russie-sport-politique-JO-2014,LEADJO-2014: Isinbayeva se dit "mal comprise" et opposée à toute "discrimination" anti-gay

MOSCOU, 16 août 2013 (AFP) - La star russe de la perche Yelena Isinbayeva s'est déclarée vendredi opposée à toute "discrimination" contre les homosexuels, tentant de minimiser les vives critiques provoquées par ses déclarations la veille dans lesquelles elle soutenait une loi russe jugée homophobe.

"Je suis opposée à toute discrimination contre les homosexuels, qui se base sur la sexualité (ce qui est contraire à la charte Olympique)", a déclaré Isinbayeva dans un communiqué, expliquant qu'elle avait été "mal comprise" lors de sa conférence de presse en anglais. "L'anglais n'est pas ma première langue et je crois que j'ai peut-être été mal comprise quand je me suis exprimée hier" jeudi, a ajouté Isinbayeva dans le communiqué. "Ce que je voulais dire, c'est que les gens doivent respecter les lois d'autres pays, en particulier quand ils sont invités", a-t-elle ajouté. Au cours d'une conférence de presse jeudi au stade Luzhniki de Moscou, où se déroulent les Mondiaux-2013 d'athlétisme, Isinbayeva avait pris la défense d'une loi russe interdisant la "propagande" homosexuelle devant mineurs, un texte passible d'une peine d'amende et de prison. "La propagande des relations non traditionnelles serait un grand signe de non-respect des citoyens de notre pays et de nos lois. Toute personne qui viendra pour les JO de Sotchi doit respecter nos lois", avait-elle déclaré, certes dans un anglais approximatif. "Nous tolérons toutes les opinions et nous respectons tout le monde, mais en retour, ces personnes doivent respecter nos lois et ne pas promouvoir dans les rues les orientations (sexuelles, ndlr) non traditionnelles", avait-elle ajouté. Le président russe Vladimir Poutine a promulgué en juin un texte de loi qui sanctionne tout acte de "propagande" homosexuelle devant les mineurs. Les étrangers risquent une amende de 100.000 roubles (2.300 euros) maximum, jusqu'à 15 jours de détention et l'expulsion du pays. Le texte est jugé discriminatoire par les défenseurs des droits de l'homme, qui redoutent qu'il ne soit utilisé pour réprimer les homosexuels. Cette loi a déjà suscité de nombreuses critiques à travers le monde, à six mois des jeux Olympiques à Sotchi, dans le sud de la Russie. bfi/lap/gv

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!