Joachim Son-Forget adhère… à l’UDC d’Yverdon!

Publié

PolitiqueJoachim Son-Forget adhère à l’UDC d’Yverdon

Après avoir été socialiste, élu de La République en Marche et soutien à Eric Zemmour, le politicien franco-suisse rejoint l’UDC d’Yverdon. Non sans créer la polémique, à Genève.

par
Eric Felley
Joachim Son-Forget.

Joachim Son-Forget.

AFP

La semaine dernière, il s’était annoncé à l’UDC genevoise. Mais finalement il n’en fut rien. Le politicien franco-suisse Joachim Son-Forget, 38 ans, a jeté son dévolu sur la section de l’UDC d’Yverdon, dans le canton de Vaud. L’émission «Forum» sur la RTS a révélé, lundi soir, que le polémiste a bien rejoint la section vaudoise et non celle du bout du lac. Naturalisé suisse en 2020, il a expliqué à la Radio romande qu’il appréciait «le mélange de conservatisme, de libéralisme et de pragmatisme de l’UDC».

D’abord membre du Parti socialiste, Joachim Son-Forget a été élu en France à l’Assemblée nationale en 2017, en tant député de la 6e circonscription des Français de l’étranger, dans le sillage de La République en Marche d’Emmanuel Macron. Après plusieurs polémiques, dont une visant la députée de l’opposition Esther Benbassa, il a dû démissionner de ce mouvement.

Un «esprit libre»

Peu à peu, il s’est rapproché de la droite française, jusqu’à soutenir Eric Zemmour, lors de la présidentielle de 2022, et son mouvement Reconquête. Mais, sous cette étiquette, il n’est pas réélu député lors des législatives de 2022, obtenant seulement 4,48% des suffrages (contre 63,2% en 2017).

Il rejoint donc aujourd’hui l’UDC d’Yverdon, à l’invitation de son vice-président Ruben Ramchurn. Pour celui-ci, Joachim Son-Forget fait preuve d’un «esprit libre, qui ne se laisse pas contrôler par l’appareil politique et qui ose parler quand d’autres se taisent».

Mais cela ne s’est pas fait sans quelques grincements de dents du côté de Genève, où le Français avait annoncé son ralliement à l’UDC. Sur Facebook, Yves Nidegger (UDC/GE) avait précisé: «Désolé Joachim, personne n’a jamais «adhéré» sur la base d’une déclaration unilatérale…» La vice-présidente de l’UDC Suisse, Céline Amaudruz, avait ensuite confirmé qu’il n’était pas membre de la section genevoise.

Polémique avec Mauro Poggia

Joachim Son-Forget a déclaré dans «Blick» préférer l’UDC au Mouvement citoyens genevois (MSG), car celui-ci serait un parti «xénophobe et simpliste». Le conseiller d’État du MCG, Mauro Poggia, lui a balancé sur Facebook: «Voilà encore un politicien (ou prétendu tel) qui a oublié qu’il faut enclencher le cerveau avant de mettre la langue en fonction. Son analyse superficielle et désuète atteste qu’il ne connaît rien à la politique genevoise…»

Ce à quoi le Français a répondu: «Les personnes qui ont émis des doutes sur le fonctionnement de mon cerveau devraient aussi regarder la différence entre leur CV et le mien, leurs réussites académiques et les miennes, et ensuite on parlera sur pièces. Je n’exclus pas de les rajouter à ma plainte pour atteinte à l’intégrité». Joachim Son-Forget sait de quoi il parle, il est radiologue spécialiste du cerveau.

Ton opinion

107 commentaires