23.10.2020 à 06:46

PartenariatJobtrek aide des jeunes à entrer en formation

La fondation, soutenue par la Loterie Romande, permet à des ados et des adultes, sans première formation achevée, de suivre un programme visant à les intégrer dans le monde du travail.

von
Victor Fingal
Plus de la soixantaine de jeunes aidés par Jobtrek pendant l’année 2019-2020 ont trouvé une place de formation ou un emploi.

Plus de la soixantaine de jeunes aidés par Jobtrek pendant l’année 2019-2020 ont trouvé une place de formation ou un emploi.

DR

Ils sont désemparés, mais l’espoir existe. Des jeunes de 15 à 25 ans, qui ont, pour de multiples raisons, loupé le coche de l’insertion professionnelle, peuvent encore rejoindre le monde du travail grâce à la fondation Jobtrek, active dans tout le canton de Vaud, avec l’ouverture récente de son site d’Aigle, qui complète ceux d’Yverdon et de Morges. «Nous proposons un accompagnement complet, souligne Daniel Cazes, le directeur de la fondation. Grâce à nos trois axes principaux: la formation, le coaching et les stages en entreprise, ainsi que nos diverses options comme la boxe éducative, un suivi psycho émotionnelle ou encore du horse coaching».

Les résultats sont au rendez-vous. Plus de 80% de la soixantaine de jeunes aidés simultanément pendant la période 2019-2020, au départ sans première expérience professionnelle, ont achevé le suivi et trouvé une place de formation ou un emploi. «Nos trekkis, de trek signifiant parcours en anglais, proviennent d’univers très différents. Nous avons des candidats qui, pour des raisons multiples, n’ont pas encore réussi à décrocher une place d’apprentissage. Parmi eux, nous comptons aussi des jeunes envoyés par l’EVAM, le centre vaudois d’accueil des migrants.»

Les migrants, justement, disposent de soutiens complémentaires. Des cours de français leur sont proposés, ainsi que des moyens destinés à faciliter leur intégration. «Nous leur apprenons la culture suisse, la géographie, l’histoire et le fonctionnement des institutions afin de leur permettre de mieux comprendre et d’évoluer dans ce nouveau pays où ils vivent désormais», poursuit le directeur.

Un réseau comptant pas moins de 150 entreprises

Jobtrek a tissé un réseau comptant quelque 150 entreprises vaudoises actives entre autres dans des domaines aussi divers que l’hôtellerie, le paysagisme, l’administration, les loisirs ou la construction. Quant aux trekkis, ils sont coachés tout au long de leur parcours pouvant s’étaler au maximum sur deux ans mais qui dure en moyenne seulement sept mois et demi.

La fondation accompagne également une vingtaine d’apprentis qui acquièrent de l’expérience au sein de la Jobtrek School durant leur première année d’apprentissage. Ils poursuivent ensuite leur formation au sein du réseau d’entreprises formatrices de Jobtrek et, finalement, obtiennent un CFC/AFP. «Un diplôme reconnu, commente le directeur, témoignant de notre formation complète et efficace qui offre aux jeunes un avenir plein d’espoir».

Jobtrek, fondation reconnue d’utilité publique et sans but lucratif, dépend des dons, des sponsors et de ses partenaires. «Dans ce contexte, dit encore Daniel Cazes, la Loterie Romande joue un rôle important. Nous lui devons, entre autres, le financement de matériel et de notre parc automobile».

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!