Sommet Biden-Poutine - Air Force One est parti, avec Joe Biden à son bord

Sommet Biden-PoutineAir Force One est parti, avec Joe Biden à son bord

Les présidents américain et russe Joe Biden et Vladimir Poutine se sont rencontrés ce mercredi à Genève.

par
Rédaction

Votre opinion

mercredi, 16.06.2021
20:38

Air Force One a décollé

L'appareil présidentiel s'est mis en mouvement sur le tarmac de Cointrin et a rapidement pris son envol.

20:36

Voyage incognito sur l'autoroute

Visiblement, les caméras qui montrent habituellement l'état du trafic sur l'autoroute ont été désactivée le temps que les deux présidents russe et américain regagnent l'aéroport…

20:25

Pendant ce temps, Vladimir Poutine s'est envolé

Le point presse est terminé, Guy Parmelin et Ignazio Cassis quittent le centre de presse. À Cointrin, l''avion emmenant le président russe a quitté Genève vers 20h, indique la RTS.

De son côté Joe Biden doit aussi quitter la Suisse rapidement. Il s'apprête à embarquer.

REUTERS

20:23

De l'importance du moment selon Guy Parmelin

Est-ce là le moment le plus important de la présidence du Vaudois? «Je suis à mi chemin de ma présidence, revenez me poser la question en décembre», répond avec humour Guy Parmelin.

20:21

Le nom de Navalny n'a pas été prononcé avec Poutine

Le cas d'Alexeï Navalny a-t-il été évoqué avec le président russe? «On a parlé des Droits de l'Homme, mais d'aucun cas individuel», répond Guy Parmelin.

20:14

«La rencontre avec Vladimir Poutine était détendue»

Vladimir Poutine est intervenu à propos de l'homologation du vaccin Spoutnik V, répond Guy Parmelin à une question d''un journaliste qui lui demande si le président russe a essayé de promouvoir des contrats commerciaux. Il lui a répondu que Swissmedic était seul compétent pour l'homologation des médicaments.

«La rencontre avec Vladimir Poutine était détendue», précise-t-il encore Refusant de dire si elle était plus chaleureuse que celle avec Joe Biden.

20:08

Ignazio Cassis salue les relations avec la Russie

«Ce sommet a été bon pour la Suisse», se réjouit le ministre des Affaires étrangères. Il a relevé la médiatisation très positive dans le monde entier.

Parmelin et Cassis sont là

«La réinstallation des ambassadeurs est un premier signal positif», se réjouit Guy Parmelin. il remercie aussi toutes les forces de l'ordre qui ont œuvré à la réussite du Sommet.

Guy Parmelin espère que le Sommet de Genève sera le point de départ de nouvelles négociations sur le nucléaire.

19:59

Le convoi présidentiel se met en route

Une à une, les limousines se mettent en mouvement et quittent le site.

19:56

Pas touche aux infrastructures américaines

Lors du point presse, Joe Biden a dit avoir expliqué à Vladimir Poutine que «certaines infrastructures critiques devraient être intouchables, que cela soit par des moyens cybernétiques ou autres». «Je lui ai donné une liste» de 16 entités spécifiques, «allant du secteur de l’énergie à nos systèmes de distribution d’eau», a-t-il précisé.

19:54

Le point presse a pris fin

Joe Biden a empoigné sa veste et s'apprêtait à quitter la tribune. Mais les journalistes continuaient de lui poser des questions. Il a pris encore le temps de répondre sur les relations avec la Chine et a quitté l'estrade.

19:48

Poutine sur le départ

Pendant que Joe Biden poursuit son point presse, l'avion du président russe Vladimir Poutine serait prêt à décoller, indique «La Tribune de Genève».

19:45

Poutine «ne cherche pas une Guerre froide»

Poutine «ne cherche pas une Guerre froide» avec les États-Unis, estime Joe Biden. Concernant les droits de l'Homme, il dit avoir promis au président russe de continuer à aborder les violations dans son pays. «Comment pourrais-je être président américain et ne pas aborder les violations des droits humains?»

19:40

Biden a mis en garde Poutine sur les limites à ne pas franchir

Le président américain Joe Biden a indiqué mercredi que la tonalité du sommet avec son homologue russe Vladimir Poutine était «positive», mais a assuré l’avoir mis en garde contre toute interférence dans les élections américaines.

«J’ai clairement dit que nous ne tolérerions pas les tentatives de violation de notre souveraineté démocratique ou de déstabilisation de nos élections démocratiques, et que nous répondrions», a déclaré Joe Biden lors d’une conférence de presse à l’issue de sa rencontre avec M. Poutine. Il s'exprimait en extérieur face aux journalistes.

19:32

La tonalité du sommet était «positive»

La tonalité du sommet avec Vladimir Poutine était toutefois «positive», a précisé le président américain. «Il est important de rencontrer la personne pour se faire sa propre opinion», a-t-il ajouté.

19:23

Le point presse de Joe Biden vient de commencer

19:11

Rencontre Poutine - Parmelin

Le président de la Confédération Guy Parmelin et le ministre des Affaires étrangères Ignazio Cassis assistent à une réunion bilatérale avec le président russe Vladimir Poutine et le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, à Genève, à la suite de la conférence de presse donnée par Vladimir Poutine après le sommet avec le président américain Joe Biden.

19:01

L'impérialisme américain et russe dénoncé

Mercredi soir, alors que les présidents américain Joe Biden et russe Vladimir Poutine se séparaient, près de 200 personnes se sont réunies sur la plaine de Plainpalais pour dénoncer l'impérialisme des deux puissances. «Le message que nous voulons leur faire passer, c'est le respect des droits des peuples, des droits humains», a déclaré Olivier de Marcellus, militant de longue date.

À l'invitation de la gauche genevoise, des représentants de communautés russe, latino-américaine, kurde et syrienne devaient s'exprimer lors de cette manifestation autorisée de manière statique et non en cortège comme souhaité par les organisateurs. «Nous sommes ici dans la réserve indienne des droits démocratiques», a protesté Tomas Vachetta, permanent de Solidarités.

Tamara, d'origine géorgienne, estime que «la Russie doit arrêter de coloniser les pays de l'Est et Biden laisser tranquille le Nord. Chaque peuple a le droit de disposer librement de son intégrité territoriale et de ses ressources». Quant à Téo, membre du comité du syndicat étudiant CUAE, il est venu dénoncer «l'impérialisme et l'autoritarisme des Américains et des Russes». Le jeune homme voit ces discussions «d'un mauvais œil, car elles ne se font pas dans l'intérêt des peuples».

18:55

Des «compromis» possibles en vue d’un échange de prisonniers

Poutine juge des «compromis» possibles en vue d’un échange de prisonniers avec les États-Unis.

L’ancien soldat Paul Whelan, condamné en 2020 en Russie à 16 ans de prison pour espionnage, avait exhorté Joe Biden à organiser un échange et déclaré être la victime d’une diplomatie des otages. Un autre Américain, Trevor Reed, a été condamné à neuf ans de prison pour avoir frappé des policiers alors qu’il était ivre.

Moscou pourrait chercher à obtenir en échange le retour d’un célèbre marchand d’armes emprisonné aux États-Unis, Viktor Bout, et d’un pilote de ligne condamné pour trafic de drogue, Konstantin Iarochenko.

AFP