Etats-Unis – «Joe Exotic» ne parvient pas à obtenir sa libération
Publié

États-Unis«Joe Exotic» ne parvient pas à obtenir sa libération

Un magistrat de l’Oklahoma a retenu, lors d’une nouvelle audience, une peine de 21 ans de réclusion pour «Joe Exotic», qui souffre d’un cancer de la prostate.

par
Fabien Le Floch
Le parcours de l’exubérant «Joe Exotic» avait passionné des millions de foyers confinés lors de la sortie du documentaire «Au royaume des fauves» au début de la pandémie.

Le parcours de l’exubérant «Joe Exotic» avait passionné des millions de foyers confinés lors de la sortie du documentaire «Au royaume des fauves» au début de la pandémie.

AFP

Le fantasque patron de zoo «Joe Exotic», au cœur d’un documentaire à succès sur Netflix, a échoué à convaincre la justice américaine de le libérer et a écopé vendredi d’une nouvelle peine de 21 ans de prison pour tentative de meurtre.

Le «roi des tigres», de son vrai nom Joe Maldonado-Passage, avait été condamné en janvier 2020 à 22 ans de prison pour avoir voulu faire tuer son ennemie intime Carole Baskin. À cause d’une erreur de procédure, un tribunal fédéral avait ensuite ordonné de revoir cette peine à la baisse.

Lors d’une audience à Oklahoma City, destinée à fixer sa nouvelle sentence, «Joe Exotic», 58 ans, a demandé une «seconde chance», ont rapporté les médias locaux. «Ne me laissez pas mourir en prison», a plaidé le quinquagénaire qui souffre d’un cancer de la prostate. Sa rivale, Carole Baskin, a exhorté le juge à le laisser derrière les barreaux, disant toujours craindre pour sa vie. Le magistrat a finalement retenu une peine de 21 ans de réclusion, selon des documents judiciaires.

Un zoo dans l’Oklahoma

Le magistrat a finalement retenu une peine de 21 ans de réclusion, selon des documents judiciaires. Le parcours de l’exubérant «Joe Exotic», qui a amassé une petite fortune grâce à un zoo ouvert en 1999 dans l’Oklahoma avant de tout perdre dans des combines infernales, avait passionné des millions de foyers confinés lors de la sortie du documentaire «Au royaume des fauves» au début de la pandémie.

La série se concentrait sur son conflit avec Carole Baskin, une défenseure de la cause animale qui l’accusait de maltraiter ses bêtes et s’était juré de mettre son zoo en faillite. Il avait fini par proposer des milliers de dollars à deux hommes de main pour qu’ils tuent son ennemie. Mais l’un d’eux était un policier infiltré pour le piéger.

Un nouveau volet de la série documentaire, «Tiger King 2», est sorti en novembre sur la plateforme de streaming et a également attiré les foules.

(AFP)

Votre opinion

0 commentaires