Football - Joël Corminboeuf: «Que du plaisir d’être de retour»
Publié

FootballJoël Corminboeuf: «Que du plaisir d’être de retour»

L’ancien international helvétique a été nommé entraîneur du FC Fribourg jusqu’à la trêve et va d’abord s’atteler à redonner confiance au groupe de Saint-Léonard.

par
Jérémy Santallo
Joël Corminboeuf a retrouvé un challenge sur un banc en Suisse.

Joël Corminboeuf a retrouvé un challenge sur un banc en Suisse.

24heures/Odile Meylan

Au bout du fil, on sent un bonhomme heureux mais pas hystérique non plus. Le 13 mai 2020, Joël Corminboeuf avait publié sur son compte Facebook une vidéo retraçant son brillant parcours de gardien de but avec Xamax et l’équipe de Suisse (8 sélections), ainsi que les différentes fonctions qu’il a occupées depuis sa retraite, en juillet 2000. Depuis un an et demi, celui qui ne voulait plus être entraîneur de gardien mais bien d’une équipe, a partagé plusieurs fois son «post» initial, dans l’espoir de retrouver un projet taillé pour lui. L’heureuse nouvelle est tombée en début de semaine.

«J’ai donc quatre matches pour redonner confiance à un groupe qui n’en est pas un, pour l’heure.»

Joël Corminboeuf

Annoncée par la «Liberté» mercredi et confirmée par le club depuis, l’arrivée de Joël Corminboeuf sur le banc du FC Fribourg doit relancer une équipe qui reste sur deux défaites consécutives et figure à la 5e place de son groupe de 2e ligue inter. Un rang indigne du talent du groupe, selon lui. «On a convenu (ndlr: avec la présidente) qu’on essayait jusqu’à Noël, j’ai donc quatre matches pour redonner confiance à un groupe qui n’en est pas un, pour l’heure. Il y a de très bons joueurs individuellement. Si on regarde le contingent, c’est peut-être même le meilleur. Mais cela ne vous assure pas pour autant de finir premier. Aligner des noms ne veut rien dire s’ils ne se battent pas ensemble.»

Comment le Broyard de 57 ans compte-t-il s’y prendre? «En travaillant beaucoup mais aussi en essayant de leur redonner confiance avec des mots», répond celui qui travaille dans l’entreprise familiale de ferblanterie et sanitaire à Domdidier mais qui est resté dans l’univers du football en travaillant pour l’US Basse-Broye. J’ai vu plusieurs matches de Fribourg, et notamment celui à Romont où j’avais d’anciens joueurs. C’est une équipe de qualité qui connaît des performances en dents de scie, qui manque de régularité. Quelques renforts lors de la trêve ne seraient pas non plus de trop, et je l’aie dit à Magdalena Lauper (ndlr: la présidente)

«Cela me convient très bien d’aller me changer les idées sur un terrain après le travail»

Joël Corminboeuf

Joël Corminboeuf, qui a dirigé sa première séance mercredi, s’est lancé dans une opération commando, sur du très court terme. Mais travailler dans l’urgence ne l’effraie pas le moins du monde. «C’est un joli challenge, on verra bien. Pour moi, ce n’est que du plaisir. Je ne me vois pas entraîner des professionnels ces temps et cela me convient très bien d’aller me changer les idées sur un terrain après le travail, poursuit celui qui est titulaire d’une licence UEFA pro. Certaines personnes me disent que je devrais viser le monde semi-professionnel mais pour moi, ce n’est pas une question de ligue. Je suis très heureux comme ça.»

Grand fan de la Premier League et de Liverpool, qu’il adore regarder le week-end, l’ex-entraîneur de La Chaux-de-Fonds et Payerne passera un premier gros test d’entrée dimanche (14h30) puisque Fribourg va se frotter au leader La Tour/Le Pâquier. Mais Joël Corminboeuf, dont l’admiration pour les attaquants des Reds – «efficaces devant le but et qui travaillent défensivement» – est sans borne, a sûrement déjà noté l’alléchant duel entre Liverpool et Manchester United, plus tard dans l’après-midi (17h30).

Votre opinion