Publié

Hockey sur glaceJoel Genazzi: «Avoir les noms, cela ne fait pas tout»

Lausanne a proposé un match très abouti face à GE Servette (4-2). Une prestation plus en rapport avec son potentiel.

par
Grégory Beaud Lausanne

Entre vendredi et samedi, les Lausannois ont proposé deux visages bien distincts. Vendredi, il y a eu la rencontre très solide à la BCF Arena ponctuée par une belle victoire 1-5 contre FR Gottéron. Moins de 24 heures plus tard, cette même équipe a déjoué contre Bienne pour finalement s’incliner 1-4 devant ses fans Mardi, c’était l’heure du rachat devant les spectateurs de Malley lors du premier derby lémanique de la saison. Une mission parfaitement réalisée grâce à une entame de match parfaite. Le résultat aurait pu être plus large encore sans un certain relâchement après une dizaine de minutes de folie. Sans s’emballer, Joel Genazzi a tout de même apprécié le comportement de ses coéquipiers face à une équipe de GE Servette en panne de confiance.

Joel Genazzi, après dix minutes vous sembliez partir vers un succès facile. Que s’est-il passé ensuite?

Je ne sais pas. On a effectivement très bien commencé. Nous étions très motivés pour ce match car samedi contre Bienne, ce n’était pas top. Même si nous avons fait une meilleure entame, il ne faut pas oublier que Genève est une bonne équipe. Nous leur avons donné des cadeaux et ils sont revenus. Mais nous n’avons pas baissé les bras. C’est peut-être la raison pour laquelle nous avons fini par nous imposer.

Comment gérez-vous ces temps forts et ces temps faibles dans une rencontre?

C’est toujours la même chose dans le sport. On appelle ça le momentum. Avec l’appui de notre public, c’est plus simple de patiner fort pour mettre la pression sur notre adversaire. Nous nous sommes créé de nombreuses chances en seconde période, mais nous n’avons pas su faire la différence. Forcément, nous sommes devenus vulnérables et avons dû faire attention de jouer très simple et de rester calme. C’est un aspect très positif de cette rencontre.

Sentez-vous que Lausanne est encore plus pris au sérieux que par le passé avec les nouveaux renforts qui sont arrivés?

C’est dur à dire après seulement trois matches. Mais je pense que le respect de l’autre équipe doit se gagner. Pour l’instant, nous avons seulement ajoutés de jolis noms à notre contingent. Les renforts sont plus durs, ont plus de caractère et globalement plus de qualité. L’adversaire le sait forcément. Mais si on ne montre rien sur la glace, cela ne va pas changer grand-chose. Cela sert à rien de juste avoir les noms. Il faut aussi un bon état d’esprit. Et à ce moment-là, j’espère que nos adversaire vont se dire «M..., il y a Lausanne qui vient ce soir» (Rires). Mais là c’est encore trop tôt.

Le futur, justement, c’est vendredi à Lugano.

Je pense que ce sera un bon match face à une très belle équipe qui joue bien à la maison. Nous irons là-bas pour gagner. Ce sera un bon test.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!