Publié

FranceJoggeuse disparue: un corps a été retrouvé

Le corps retrouvé tout à l'heure est-il celui de la femme de 29 ans portée disparue depuis samedi matin? Des analyses sont en cours.

par
J.Z.
Alexia Daval, 29 ans, a disparu samedi dernier en partant faire son jogging.

Alexia Daval, 29 ans, a disparu samedi dernier en partant faire son jogging.

Gendarmerie de la Haute-Saône

Un corps a été découvert lundi soir dans l'est de la France, près du lieu où une jeune femme a disparu samedi. «Au vu de l'état du corps» retrouvé lundi soir, «des analyses doivent être menées pour identifier la victime», a-t-on précisé de source proche du dossier.

Le procureur de Vesoul, Emmanuel Dupic, n’a pas voulu confirmer l’information, mais a annoncé un point de presse à 19h30 à la gendarmerie de Gray «suite à une évolution de l’enquête».

Alexia Daval, 29 ans, est partie samedi matin de son domicile de Gray-la-Ville (F) pour faire un jogging. Ne la voyant pas revenir, son conjoint a alors alerté la gendarmerie, rapporte l'Est Républicain. La jeune femme étant introuvable depuis, un appel à témoin a été lancé.

Les différentes recherches et battues menées jusque là n'ayant rien donné, le procureur de la République Emmanuel Dupic a expliqué, à l'occasion d'une conférence de presse ce lundi, être «dans l’obligation d’envisager le pire». «Avec le temps qui passe, nous sommes contraints d’écarter la thèse du suicide ou celle de la disparition volontaire [...] Nous sommes obligés de penser à plus grave.» Le magistrat a également annoncé l'ouverture d'une information judiciaire pour enlèvement et séquestration en vue de la commission d’un crime.

Selon le journal local, deux pistes liées à un enlèvement sont pour le moment envisagées par les enquêteurs. La première mène à une camionnette blanche signalée dans la région trois mois plus tôt, dont le conducteur avait abordé avec insistance deux adolescentes. La deuxième fait état d'un harceleur téléphonique qui aurait déjà importuné Alexia Daval par le passé et qui se serait à nouveau manifesté ces derniers jours.

Ce lundi, les parents de la jeune femme, qui ont affirmé qu'il n'était pas possible que cette dernière ait choisi de mettre fin à ses jours ou de disparaître volontairement, se sont adressés aux 300 personnes réunies devant la mairie de Gray-la-Ville pour organiser une nouvelle battue. «Si elle est encore en vie, qu’il nous la rende. La vie ne peut pas s’arrêter comme ça. Nous avons besoin d’elle», ont-ils déclaré.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!