10.11.2016 à 19:00

FootballJohan Djourou à nouveau d'attaque

Avec deux matches «délicats» dans les jambes au sein d'un SV Hambourg en crise, le Genevois est de retour.

Johan Djourou revient dans une sélection en pleine confiance.

Johan Djourou revient dans une sélection en pleine confiance.

Keystone

Le «ministre» de la défense de l'équipe de Suisse est prêt à reprendre sa place dimanche à Lucerne contre les Iles Féroé en qualifications à la Coupe du monde 2018.

«J'ai rencontré deux problèmes musculaires qui m'ont laissé sur la touche en octobre, explique-t-il. J'ai recommencé sans doute trop vite au printemps après ma mononucléose. Mais j'ai retrouvé le rythme. Ces deux matches contre Cologne (0-3) et Dortmund (2-5) ont été, quelque part, positifs. Même si le côté négatif des résultats prime bien sûr. Je suis prêt à jouer dimanche.»

Le Genevois est sans doute heureux de quitter pour une semaine l'univers de la «lanterne rouge» de la Bundesliga pour cette parenthèse en équipe de Suisse. Absent en Hongrie et en Andorre, Johan Djourou revient dans une sélection en pleine confiance. «Elle a pris les six points qu'elle devait prendre le mois dernier, se félicite-t-il. A Budapest, l'équipe a témoigné d'une très grande force de caractère pour arracher à la victoire après avoir concédé tout de suite à deux reprises l'égalisation. En Andorre en revanche, la manière aurait peut-être pu être plus aboutie.»

«Il faudra être patient»

Dimanche face aux Féroé, la Suisse se retrouve une fois de plus face à une équipe qui ne songera qu'à défendre. «Il ne faut pas prendre ce match à la légère. Les Féroé ont battu la Grèce et ont embêté d'autres équipes, souligne-t-il. Il faudra être patient. Capable aussi de jouer vite pour trouver les espaces.»

Ce souci de jouer vite fut le thème de l'entraînement de jeudi sur la pelouse du Cornaredo. Vladimir Petkovic a organisé une longue opposition à dix contre dix - Edimilson Fernandes était de retour après avoir gardé la chambre mercredi -, d'abord avec des petits buts et ensuite avec les gardiens. Le matin, l'accent avait été mis sur les soins avant que les joueurs ne reçoivent à l'hôtel la visite des autorités de la ville. A Lugano, on aime l'équipe de Suisse et on veut le faire savoir.

(si)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!