Tennis - Johan Nikles dénonce les graves menaces qu’il a reçues
Publié

TennisJohan Nikles dénonce les graves menaces qu’il a reçues

Le tennisman genevois a reçu des messages inquiétants émanant d’un parieur, après sa défaite de jeudi en 8e de finale du tournoi Future d’Amersfoort (PB). Il a dénoncé ces attaques sur Twitter.

par
Renaud Tschoumy
Pour le Genevois Johan Nikles, trop, c’est trop!

Pour le Genevois Johan Nikles, trop, c’est trop!

Tamedia/Lucien Fortunati

Trop, c’est trop! Le Genevois Johan Nikles, classé au 435e rang mondial, a reçu de graves menaces après sa défaite en 8e de finale du tournoi Future d’Amersfoort (PB), jeudi, face au vétéran tchèque de 35 ans Lukas Rosol (2-6 1-6). Une personne à l’identité inconnue l’a en effet menacé, après avoir visiblement misé beaucoup – donc perdu beaucoup – sur une victoire du Genevois.

Johan Nikles a donc décidé de publié sur Twitter les posts menaçants qu’il a reçus sur son compte Instagram. Sous le nom – évidemment factice – de David Smolen, cette personne lui demande le remboursement de 2000 euros en donnant un numéro IBAN d’un compte tchèque (voir le tweet ci-dessous). «Merci parce qu’aujourd’hui tu as détruit ma vie, écrit notamment l’individu. Renvoie-moi mon argent, ou je te retrouverai, toi et ta famille. Tu as 2 jours. Sinon, je viendrai rendre visite à ta famille en Suisse avec mes copains anglais.»

Nikles a donc réagi: «Cela doit cesser, a-t-il écrit. Cela va trop loin. Je ne me sens plus en sécurité face à de telles menaces.»

On a joint le tennisman genevois alors qu’il venait d’atterrir à Zurich-Kloten, de retour des Pays-Bas, et qu’il mettait le cap sur Gstaad, où il a obtenu une wild-card pour les qualifications qui commencent demain.

Johan Nikles, pourquoi avoir choisi de publier les menaces qui vous ont été adressées?

C’est dur de mettre des mots sur ce genre de choses… Depuis l’apparition des paris en ligne, on est très souvent confrontés à ce genre de messages. Mais là, ça dépasse les bornes. Jamais je n’avais reçu de menaces aussi violentes. C’est pour cela que j’ai fait le choix de les publier via Twitter. Le tweet a bien marché, c’est bien. Plus les joueurs le partageront, mieux ce sera.

Et qu’en est-il des instances du tennis, de l’ITF (International Tennis Federation) par exemple?

L’ITF est bien consciente du problème, c’est un fait. Mais elle va nous dire qu’elle ne peut rien faire là-contre.

Vous sentez-vous réellement en danger?

Oui, parce que je ne sais pas de qui émanent ces menaces. On ne sait jamais sur qui on peut tomber. Avec les programmes des tournois publiés partout sur Internet, c’est facile de savoir où on est et où nous trouver. Donc oui, je suis inquiet et je me pose des questions. Je fais quoi si le type débarque chez moi ou chez ma famille?

Songez-vous à prendre un garde du corps?

Je n’en ai malheureusement pas les moyens.

Est-ce le seul message de menaces que vous avez reçu après votre défaite contre Rosol?

Non, j’ai dû en recevoir en tout cas une quinzaine sur mon compte Instagram. D’habitude, je me contente de les bloquer et de les supprimer. Mais quand j’ai lu ces phrases-là, je me suis dit que je ne pouvais pas laisser passer ça et que je me devais de les publier pour attirer l’attention. Cette personne a visiblement beaucoup parié sur moi, mais cela ne lui donne pas le droit de nous menacer, ma famille et moi. D’où ma publication.

Votre opinion