Publié

Hockey sur glaceJohann Morant poursuit sa tournée des grands clubs

Le défenseur français à licence suisse a déjoué les pronostics et réalisé une carrière exemplaire au plus haut niveau. A 34 ans et après trois finales perdues, il espère gagner enfin le titre à Zurich.

par
Cyrill Pasche
Après six saisons à Zoug, le défenseur Johann Morant évolue désormais aux Zurich Lions.

Après six saisons à Zoug, le défenseur Johann Morant évolue désormais aux Zurich Lions.

freshfocus

Très souvent décrié et critiqué au cours de sa carrière, le défenseur français à licence suisse Johann Morant (34 ans) est toujours là, bien présent au plus haut niveau du hockey helvétique. Quel joli pied de nez à ses nombreux détracteurs.

Ajoie et La Chaux-de-Fonds en LNB, puis Berne, Lugano, Lausanne, Zoug et Zurich dans l’élite. Le parcours de ce joueur atypique, qui s’est taillé une place chez les pros à coups de poing dans un premier temps, est tout simplement remarquable.

Lors de ses six années passées à Zoug, Morant a démontré qu’il était bien davantage qu’une brute sur patins. Souvent aligné aux côtés du capitaine Raphael Diaz, le défenseur français a su tenir son rang et prouver qu’il était aussi capable «de jouer au hockey». Berne, Zoug et maintenant Zurich (un but, six assists en 25 matches cette saison avec le ZSC): le joueur originaire de Belfort a toujours suscité l’intérêt des clubs ambitieux qui visaient un titre de champion.

«C’est à Zurich que les chances de gagner le titre de champion sont les plus grandes»

Johann Morant, défenseur des ZSC Lions

Seule la récompense suprême lui échappe encore. «J’ai déjà perdu trois finales (Zoug deux fois, une autre fois avec Berne), il est temps que ce titre de champion de Suisse arrive enfin, explique-t-il. Le titre est mon objectif et la raison pour laquelle je me suis engagé avec le ZSC. C’est ici que les chances de gagner sont les plus grandes.»

Passé de Zoug à Zurich à l’intersaison, Morant a toutefois eu besoin d’un petit d’adaptation avant de trouver ses marques dans l’effectif de luxe des ZSC Lions, sous la houlette du coach champion du monde suédois Rikard Grönborg. «Le système est différent de celui auquel j’étais habitué à Zoug. Cela m’a pris un peu de temps au début. L’équipe est performante. J’ai du plaisir à jouer ici à Zurich.»

Morant s’est même quelque peu assagi sur la glace. Pour preuve, il n’a écopé que de six petites minutes de pénalités en 25 matches cette saison pour une utilisation d’une dizaine de minutes de jeu à chaque sortie des ZSC Lions.

Impressionné par Grönborg

Son nouveau coach, Rikard Grönborg, lui aussi un ancien défenseur au style rugueux, s’est laissé convaincre par les qualités de Morant: sens du sacrifice, abnégation, combativité et un inévitable potentiel d’intimidation lorsqu’il est sur la glace.

«Grönborg est vraiment charismatique. Quand il entre dans un vestiaire, on sent sa présence, image Morant. Il est surprenant dans le sens où, avec sa carrure, on s’attend à ce qu’il gueule tout le temps. Mais il est très pédagogue, il sait faire passer ses messages. Il sait comment parler aux joueurs et tirer le meilleur d’une équipe. Il me fait penser à Dan Tangnes (ndlr: son ex entraîneur norvégien à Zoug), lui aussi formé à l’école suédoise. Et puis Grönborg est un ancien défenseur rugueux. Du coup, il me comprend assez bien je pense...»

Morant se sent à l’aise au Hallenstadion, d’autant plus qu’il n’a pas dû, après six années à Zoug, «déraciner» sa famille pour rejoindre le club zurichois. «Nous continuons de vivre à Zoug et je fais les trajets en train. Cela me prend 35 minutes. Cette proximité a facilité mon passage à Zurich. Je me sens bien, ma famille aussi, ce n’est pas comme si nous avions dû bouleverser nos habitudes et nos vies. Rien n’a changé, si ce n’est que je joue désormais pour une autre équipe. Et puis dans le vestiaire, je me suis facilement intégré. Comme il y a quelques Romands (ndlr: Marco Pedretti, Axel Simic, Ludovic Waeber), c’est plutôt sympa.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
5 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Momo19

14.01.2021 à 16:14

Il y a une dizaine de joueurs en Suisse "infréquentable". Monrant en est un. On devrait l'ignorer.

LeBlick

14.01.2021 à 15:00

Faire l’éloge d’un tel joueur ! Y’en n’a qu’un pour pondre de tels articles. Faudra bientôt couper les subventions à cette presse de boulevard

ex en plaire

14.01.2021 à 14:29

3 finales perdues j'appelle pas ça exemplaire...