Hockey sur glace: John Fust reste à la barre du LHC, au moins jusqu’à vendredi

Publié

Hockey sur glaceJohn Fust reste à la barre du LHC, au moins jusqu’à vendredi

Sur la sellette, le coach vaudois? Pas encore, à entendre Petr Svoboda. Mais la séance de crise de ce lundi doit déboucher sur un résultat dès vendredi à Langnau.

par
Simon Meier
John Fust avait bien des raisons de pester, samedi soir lors du derby face à Genève (1-5). Le coach lausannois sait que la semaine à venir s’annonce capitale.

John Fust avait bien des raisons de pester, samedi soir lors du derby face à Genève (1-5). Le coach lausannois sait que la semaine à venir s’annonce capitale.

BASTIEN GALLAY / LPS

John Fust dirigera bien le Lausanne HC, vendredi soir, à Langnau. C’est le message essentiel qu’a délivré lundi midi Petr Svoboda. Le Tchèque ne nie évidemment pas que le club, bredouille depuis quatre matches, traverse une «période difficile». Mais dans la tempête naissante d’un début de saison raté, le directeur des opérations hockey a décidé de prôner le calme et la patience.

«John a ma confiance»

«L’équipe ne joue pas bien et nous essayons tous les jours de comprendre pourquoi, explique le dirigeant de la Vaudoise aréna. Tout le monde est au courant de l’urgence de la situation, mais ce n’est pas le moment de céder à la panique non plus. C’est bien trop tôt pour agir en ce sens. Chacun a son opinion mais ce que je sais, c’est que John travaille dur. Il ne s’agit pas de lui, mais de tout un club, à commencer par les joueurs et moi-même. Nous avons besoin de rationalité, de stabilité, de ne pas céder aux émotions et prendre de mauvaises décisions à la hâte. Donc oui, John coachera l’équipe vendredi et j’espère que ce sera le cas encore pour plusieurs années. Il a ma confiance, ainsi que celle des joueurs.»

Voilà pour la mise au point immédiate. Il n’empêche que le LHC aborde une semaine capitale. Pour son coach à titre particulier, de même que pour sa paix intérieure en général. Et pour soulager tout le monde, au moins provisoirement, il serait de très bon ton de retrouver le chemin de la victoire, vendredi sur la glace de Langnau, lanterne rouge de National League – avant de recevoir Zoug le lendemain. Lorsqu’on lui parle d’un match de la peur en Emmental, John Fust réagit simplement, mais fermement: «On ne peut pas se montrer performant quand on a peur.»

«Les seuls mots qui comptent, désormais, c’est travail, honnêteté et fierté.»

John Fust, entraîneur du LHC

Avant la séance de lundi matin, l’entraîneur vaudois a provoqué une discussion de groupe. Elle a duré une heure, chacun a pu s’exprimer et s’il y avait un abcès, il a été crevé. «Il y avait quelques petites choses à régler, c’est fait. On est unis, sur la même base, résume le coach, sans rentrer dans les détails. Ce n’est plus le moment de brandir des clichés ou des mots. C’est le moment d’agir. On a un plan exact pour cette semaine et on va tout donner pour s’y tenir. Les seuls mots qui comptent, désormais, c’est travail, honnêteté et fierté.»

Victoire aussi, et si possible au plus vite. Car si les choses ne s’arrangent pas vite sur la glace pour le LHC, les notions de calme et de patience pourraient s’évanouir en coulisses.

Ton opinion