Pharma: Johnson & Johnson rachète Actelion
Actualisé

PharmaJohnson & Johnson rachète Actelion

Le groupe américain a mis 30 milliards de dollars sur la table pour le groupe pharmaceutique bâlois. L'action de ce dernier a bondi.

Actelion va passer sous pavillon américain.

Actelion va passer sous pavillon américain.

Le géant américain Johnson & Johnson (J&J) va racheter Actelion pour 30 milliards de dollars (29,7 milliards de francs). Cofondateur de la firme biopharmaceutique bâloise, Jean-Paul Clozel dirigera la nouvelle société R&D NewCo, née de la séparation des activités de recherches précliniques.

La transaction a reçu l'approbation unanime des conseils d'administration des deux compagnies, ont-elles indiqué jeudi dans un communiqué commun, mettant fin à des semaines de rumeurs et de spéculations. J&J soumettra d'ici au 16 février une offre publique d'acquisition (OPA), via sa filiale Janssen basée à Zoug. La multinationale américaine propose 280 dollars nets en espèces par action Actelion (équivalant à 280,08 francs au cours du 25 janvier). L'offre porte sur toutes les actions nominatives en main du public. Les deux parties entendent boucler l'affaire au deuxième trimestre.

«Nous pensons que cette opération crée une valeur intéressante tant pour les actionnaires de Johnson & Johnson que d'Actelion», déclare Alex Gorsky, président et directeur général du géant américain, cité dans le communiqué. La franchise d'Actelion dans le domaine de l'hypertension artérielle pulmonaire, avec les produits Opsumit, Uptravi, Tracleer ou encore Veletri - ainsi que les traitements prometteurs - intégreront le portefeuille de Janssen Pharmaceuticals.

Un milliard de liquidités

En prévoyant la séparation des activités d'Actelion relatives aux découvertes précliniques et aux unités cliniques, l'opération crée la nouvelle société biopharmaceutique R&D NewCo. Celle-ci opérera de manière indépendante sous la houlette du fondateur et actuel patron d'Actelion, le cardiologue français Jean-Paul Clozel.

La nouvelle entité sera cotée à la Bourse suisse. R&D NewCo démarrera avec un milliard de francs de liquidités à disposition. Les arrangements prévoient la distribution de toutes les actions R&D NewCo aux actionnaires d'Actelion sous forme d'un dividende en nature.

J&J détiendra initialement 16% des actions de la nouvelle firme, les anciens actionnaires 84%, est-il précisé dans l'annonce préalable publiée jeudi. La multinationale de New Brunswick dans le New Jersey disposera d'une option pour 16% supplémentaires sous la forme d'un prêt convertible et se réserve une option sur le traitement expérimental ACT-132577 contre l'hypertension, qui restera développé par R&D NewCo.

Actelion doit encore convoquer une assemblée générale extraordinaire pour obtenir l'aval de ses actionnaires d'ici là. L'opération sera considérée comme un succès à partir du moment où J&J se sera vu servir au moins 67% des titres. Tous les administrateurs d'Actelion devront céder leurs fauteuils à des candidats désignés par J&J.

Equipe en place

Jean-Paul Clozel, chercheur chez Roche avant de fonder en décembre 1997 avec son épouse Martine et plusieurs collègues le laboratoire Actelion à Allschwil (BL), dirigera avec l'équipe scientifique en place R&D New Co. Jean-Pierre Garnier, président du conseil d'administration d'Actelion depuis 2011, occupera la même fonction au sein de la nouvelle firme.

«Nous commençons ainsi une nouvelle aventure, avec un financement d'un milliard pour développer quatorze produits déjà identifiés», s'est félicité Jean-Paul Clozel jeudi en conférence de presse au siège social. «Environ 600 à 700 personnes rejoindront la nouvelle compagnie, sur les 2500 que compte Actelion», a-t-il estimé.

En tant que firme biopharmaceutique indépendante, R&D NewCo sera active dans la recherche et le développement de petites molécules thérapeutiques, pour répondre à des besoins médicaux non satisfaits. Ses quatre domaines de spécialisation seront les affections cardiovasculaires et du système nerveux central, les troubles immunologiques ainsi que les maladies dites «orphelines».

Une source de revenus est d'ores et déjà assurée. J&J versera des droits de licence sur les produits en développement transférés, à savoir le Ponesimod pour le traitement de la sclérose en plaque, et l'antibiotique Cadazolid.

Valeur du SMI

Actelion a ouvert son capital au public en 2000 et intégré depuis l'indice suisse des 20 valeurs vedettes (SMI). Le prix offert représente une prime de 46% sur le cours pondéré moyen de l'action Actelion sur les soixante derniers jours de négoce et de 23% sur le cours de clôture mercredi, selon l'annonce préalable.

A la Bourse suisse, la nouvelle a fait décoller la nominative d'Actelion de 20% à 272,90 francs en matinée. Les analystes ne prévoient pas de complication avec une contre-offre, estimant déjà «généreux» le montant, ni d'objections de la part des autorités anticartellaires.

Pour rappel, sur les neuf premiers mois de 2016, la société de Jean-Paul Clozel a nettement accru sa rentabilité, avec un bénéfice net en hausse de 29% sur un an à 581 millions de francs. Le chiffre d'affaires a progressé de 17% à 1,78 milliard. Le bilan annuel détaillé est attendu pour le 14 février.

J&J s'attend à ce que l'opération ait un impact immédiatement positif sur son résultat par action et à ce qu'elle accélère la croissance de son chiffre d'affaires et de ses résultats. La multinationale compte financer l'opération avec sa trésorerie détenue en dehors des Etats-Unis.

(ats)

Votre opinion