Olympisme: JOJ 2020: Lausanne confiante dans sa candidature

Actualisé

OlympismeJOJ 2020: Lausanne confiante dans sa candidature

A trois semaines de la décision du CIO sur l'attribution des Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ) 2020, Lausanne se veut confiante.

De gauche à droite, les conseillers d'Etat vaudois Philippe Leuba et Pascal Broulis, et le président de Swiss Olympic Joerg Schild.

De gauche à droite, les conseillers d'Etat vaudois Philippe Leuba et Pascal Broulis, et le président de Swiss Olympic Joerg Schild.

Keystone

Lausanne se veut confiante trois semaines avant la décision du CIO sur l'attribution des Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ) 2020. La candidature est solide, financièrement saine et s'inscrit pleinement dans les valeurs olympiques, selon les différents partenaires.

«Le vendredi 31 juillet à 17h32 à Kuala Lumpur (Malaisie), nous serons fixés sur notre sort, quel qu'il soit», a lancé jeudi à Lausanne Denis Pittet, secrétaire général de la candidature. Avec d'autres responsables, il a tiré le bilan de 20 mois de préparation.

Face à la ville roumaine de Brasov, Lausanne et le canton de Vaud possèdent de nombreux atouts. Trois axes sont mis en exergue: héritage (100 de CIO à Lausanne), expertise (fédérations sportives) et vision (partenaires académiques), de manière à inscrire les Jeux olympiques d'hiver de la jeunesse dans la continuité et dans le respect, l'amitié et l'excellence, les trois valeurs de l'olympisme.

Une chance énorme

Si Lausanne est retenue, «ce sera une chance énorme pour le sport suisse, pour les talents de la prochaine génération. Ce sera aussi l'occasion de montrer en Suisse alémanique tout ce qui se fait en Suisse romande pour le sport», a affirmé Jörg Schild, président bâlois de Swiss Olympic.

Pour le conseiller d'Etat vaudois Philippe Leuba, cette manifestation sera un bienfait pour l'ensemble du sport, d'élite comme de masse, l'un nourrissant l'autre. Le canton de Vaud mène depuis quelques années «une vraie politique de promotion du sport», et les retombées d'un tel événement seront «considérables» du point économique aussi.

Budget tenu

Le budget de candidature de 2 millions de francs a été tenu «avec rigueur», a insisté Denis Pittet. «On laisse même un peu d'argent» pour la suite. «C'est un projet fédérateur pour la Suisse entière», avec de nombreux aspects annexes liés notamment aux Hautes écoles de la région.

«Cette candidature de Lausanne me fait vibrer, me fait rêver», a confié Virginie Faivre, championne du monde 2015 de half-pipe. A ses côtés, Florence Schelling (hockey sur glace) et David Hablützel (snowboard) ont souligné à quel point ce genre d'événement était non seulement capital pour les sportifs, mais servait aussi de moteur pour tous les amateurs.

Durabilité des installations

L'intégration des jeux dans l'ensemble de la vie du canton est essentielle, a relevé de son côté le conseiller d'Etat Pascal Broulis. Les constructions prévues ne sont pas pensées que pour les JOJ, mais bien dans la durée. «Vortex» (175 millions) sera un village olympique et des logements pour les étudiants. «C'est nullement un gaspillage, c'est un site exemplaire».

«Comme nous aurons les jeux», a-t-il poursuivi, c'est un double résultat attendu par le canton. Le rayonnement international et un développement pour les points forts de la région, avec un meilleur accueil des dizaines de milliers d'étudiants qui se forment sur le campus lausannois, a expliqué Pascal Broulis.

Accélérateur de projets

Lausanne, Renens et Prilly viennent pour leur part de présenter le projet de nouveau centre sportif de Malley (208 millions) qui devrait aussi être un haut lieu des jeux. Avec 37 millions mis dans les Alpes, l'ensemble des investissements se montent pour l'heure à 420 millions. Le budget des JOJ est quant à lui estimé à 36 millions.

Avec à sa tête le conseiller fédéral Ueli Maurer, une délégation d'une vingtaine de personnes se rendra à Kuala Lumpur. Les cent membres du Comité international olympique (CIO) doivent voter. En cas décision favorable à Lausanne, les JOJ sont prévus du 10 au 19 janvier 2020.

(ats)

Ton opinion