Actualisé

Politique monétaireJoli bénéfice pour la BNS en 2012

La Banque nationale suisse a réalisé un bénéfice consolidé de 16,9 milliards de francs après neuf mois en 2012, contre un résultat de 5,8 milliard un an plus tôt.

Le siège de la BNS à Berne.

Le siège de la BNS à Berne.

Keystone

La Banque nationale suisse (BNS) est parvenue à dégager un gros bénéfice après neuf mois en 2012. L'institut d'émission monétaire a réalisé un résultat consolidé de 16,9 milliards de francs, contre un montant de 5,8 milliard un an plus tôt.

Le bond du bénéfice est dû principalement aux positions en monnaies étrangères, dont le résultat a atteint à lui seul 10,3 milliards de francs, a indiqué la banque centrale mercredi dans un communiqué. La BNS tire profit du taux plancher de 1,20 franc pour un euro instauré en septembre 2011.

La BNS a également bénéficié de l'augmentation du prix de l'or. Le renchérissement du métal jaune a généré une plus-value de 6,2 milliards de francs sur son stock, resté inchangé. A fin septembre, le prix du kilo d'or se montait à 53'453 francs, contre 47'473 francs à fin 2011.

Achats de devises

Les positions en francs ont de leur côté dégagé un gain de 94 millions de francs. Le résultat de la BNS dépend principalement de l'évolution sur les marchés de l'or, des changes et des capitaux, rappelle la Banque nationale.

De fortes fluctuations sont par conséquent la règle. Il n'est dès lors que difficilement possible de tirer des déductions pour le résultat de l'exercice 2012, fait remarquer l'institut d'émission monétaire.

Depuis le début de l'année, la somme du bilan de la BNS s'est accrue de 158 milliards de francs, atteignant 509 milliards à fin septembre. Le bond de 172 milliards des placements de devises reflète les multiples interventions effectuées pour défendre le taux plancher.

Contribution du fonds de stabilisation

Le fonds de stabilisation (stabfund), instauré en 2008 lors du sauvetage d'UBS, poursuit pour sa part son évolution positive. Il a enregistré un bénéfice de 565 millions de dollars après neuf mois, contribuant à hauteur de 266 millions de francs au résultat consolidé.

Le prêt octroyé au fonds, destiné à réaliser les actifs toxiques d'UBS, a pu être ramené de 7,6 milliards à 5,4 milliards de francs, précise la Banque nationale. Parallèlement, le risque global pour la BNS est passé de 8,5 milliards à 6,2 milliards.

Quant à la Confédération et aux cantons, ils devraient recevoir au titre de l'exercice en cours un milliard de francs, dont un tiers pour la première. Le versement ne s'effectue cependant qu'à la condition que la réserve de la BNS pour distributions futures soit positive.

(ats)

Votre opinion