Football: Jordan Siebatcheu, jamais un sans deux
Publié

FootballJordan Siebatcheu, jamais un sans deux

Le Français ne marque jamais qu’une fois. Mercredi soir lors de la tranquille victoire de Young Boys à Zurich (1-4), il a même inscrit le premier triplé de la saison en Super League.

par
F. V.
Jordan Siebatcheu après le 0-3.

Jordan Siebatcheu après le 0-3.

Freshfocus

Gerardo Seoane va devoir commencer à sérieusement envisager la question. L’entraîneur de Young Boys dispose certes dans ses rangs du meilleur joueur du championnat, celui qu’on ne présente plus, le grand Jean-Pierre Nsame. Sauf que son remplaçant, celui qui était prédestiné à prendre sa place cet été si d’aventure «JPN» était allé voir ailleurs, semble tout aussi brillant. Lui? Jordan Siebatcheu. L’homme qui pourrait bien finir par envoyer de temps à autre Nsame sur le banc.

Jugez plutôt. Le Français a été titularisé pour la sixième fois de la saison mercredi à Zurich. Six titularisations pour sept goals, soit le même total que Jean-Pierre Nsame, avec près de la moitié de minutes de jeu disputées en moins. Mais sept goals pas inscrits n’importe comment. D’abord rien lors de ses deux premières sollicitations. Enfin, rien… deux passes décisives tout de même. Et puis? Deux doublés, un petit coup d’arrêt dimanche contre Sion, et à nouveau un triplé mercredi au Letzigrund!

C’est bien simple, Jordan Siebatcheu ne frappe jamais qu’une fois. «Frappe», le mot est choisi. Yanick Brecher doit encore avoir les oreilles qui sifflent de cette mine du gauche sous sa latte à la 43e minute. Deux minutes plus tard, l’attaquant changeait de registre et de pied. Le droit, pour une merveille de reprise directe à seize mètres dans la lucarne. Fatal à Zurich, finalement vaincu 1-4.

Ce à quoi la Super League n’avait pas encore eu droit cette saison? Un triplé. Alors Jordan Siebatcheu le lui a offert. Une passe dans la profondeur de Christian Fassnacht, un duel remporté face à Yanick Brecher: trop facile pour lui. Un peu comme pour Sandro Lauper. en fait. Le milieu de terrain bernois vient de passer presque deux ans à la cave à cause des blessures. Deux matches depuis son retour, deux buts et un volume de jeu assez impressionnant. Si quelqu’un doute encore qu’YB et son réservoir de joueurs pléthorique ne s’est pas échappé en direction d’un quatrième titre de rang…

Votre opinion