Publié

FootballJosé Mourinho s’en paie une tranche

Un pari, c’est un pari. Le manager de Tottenham est bon joueur, il a payé son dû à son défenseur Sergio Reguilon: un jambon à 500 livres.

par
Claude-Alain Zufferey
Sergio Reguilon et José Mourinho partageant un jambon à plus de 600 francs.

Sergio Reguilon et José Mourinho partageant un jambon à plus de 600 francs.

Instagram

José Mourinho est un homme visiblement heureux. Il a certes perdu un pari, mais Tottenham est en tête de la Premier League et les Spurs ont surtout battu le Manchester City de Pep Guardiola, samedi dernier (2-0).

L’objet de ce pari? Le Special One ne l’a pas précisé. Il a simplement posté une photo de lui en compagnie de son défenseur Sergio Reguilon et… d’un jambon. Le Portugais a légendé sa publication de la sorte: «Une promesse est une promesse. Cela m’a coûté 500 livres, mais je tiens mes promesses.»

Une facture à 608 francs, cela fait cher le bout de jambon!

Du côté de Londres, on dit que le défenseur de 23 ans avait parié sur la victoire de Tottenham face à Manchester City. Mais, sur le terrain, il a également fait son match. Il a fait taire son vis-à-vis Riyad Mahrez. Reguilon a remporté son combat personnel contre l’Algérien, l’ailier ayant échoué sur les quatre dribbles qu’il a tentés sur l’ancien joueur du Real Madrid.

Arrivé à Londres à la mi-septembre contre un chèque de 34 millions de francs, l’Espagnol a bien été aidé par son entraîneur en ce qui concerne son intégration. La nouvelle recrue est d’ailleurs en admiration devant son manager: «Mourinho m’a beaucoup impressionné. Depuis que je suis enfant, je l’apprécie beaucoup, j’aime son intensité à l’entraînement.»

«Il est le premier à être sérieux et à nous en demander plus, mais quand il est temps de faire l’imbécile, il est aussi le premier»

De Sergio Reguilon sur son entraîneur José Mourinho.

L’entraîneur portugais a donc une nouvelle fois fait le buzz avec sa publication aimée près d’un demi-million de fois et commentée à 6000 reprises. Faire le show, il adore cela. «J’aimerais que les gens le voient comme je le vois maintenant. Il est le premier à être sérieux et à nous en demander plus, mais quand il est temps de faire l’imbécile, il est aussi le premier», a commenté Sergio Reguilon. Et il n’est surtout pas le dernier à honorer un pari perdu.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé