Restaurants fermés: Josef Zisyadis: encore deux mois de malbouffe?
Publié

Restaurants fermésJosef Zisyadis: encore deux mois de malbouffe?

L’ex-conseiller national s’en prend à EconomieSuisse qui a proposé de rouvrir complètement les restaurants seulement au mois de mai. Pendant ce temps les chaînes de take-away se partagent le marché.

par
Eric Felley
Pour le gastronome vaudois, il est temps que les gens retrouvent la convivialité des tables de restaurant.

Pour le gastronome vaudois, il est temps que les gens retrouvent la convivialité des tables de restaurant.

DR

«Bravo Josef, ce joli coup de gueule te va bien». Sur Facebook, l’ancien conseiller national et coprésident de Slow Food Suisse, Josef Zisyadis reçoit les encouragements de ses fans. Lundi, il a envoyé une nouvelle salve en direction de l’association faîtière EconomieSuisse, l’accusant d’avoir trahi les restaurateurs au profit des chaînes de vente à l’emporter.

Après les annonces du Conseil fédéral du 17 février, le Vaudois amateur des bonnes tables s’est lâché: «La réouverture des restaurants programmée au plus tôt pour début mai est une mesure scandaleuse. Non seulement elle ne repose sur aucune étude scientifique, mais elle signifie la mort d’une culture culinaire au profit de la malbouffe… Vous savez celle qui donne des forces et des anticorps pour lutter contre un certain virus. Aux cantons de refuser ce paquet immangeable et de dire leur attachement à la vie sociale et à la convivialité!»

Lundi, il a précisé ses accusations face à la colère des restaurateurs: «C’est EconomieSuisse qui leur a joué le plus sale tour, en proposant au Conseil fédéral les terrasses en avril et donc l’ouverture en mai 2021. Il est grand temps que les restaurateurs reconnaissent que leurs vrais alliés sont les mangeurs! Et non les organisations nationales vendues aux multinationales…»

Votre opinion

202 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

MAERKLIN

24.02.2021, 12:11

La Suisse demeure encore un beau pays, mais hélas de plus en plus invivable pour de nombreux citoyens plongés dans la précarité, faute d'un revenu minimal vital absolument nécessaire de CHF 4'000.00 nets (donc après toutes déductions obligatoires) pour CHAQUE PERSONNE, que celle-ci soit un (e) travailleur (euse) subalterne ou un (e) retraité (e).

Bouffe saine

24.02.2021, 11:22

Ah bon? vous aimez la malbouffe? et changer de régime alimentaire avec perte de kilos superflus à la clé, vous y avez pensé? plus facile de se plaindre que de s'assumer.

Mick54

24.02.2021, 09:41

M. Zisdiasis . Personne n'est obligé d'aller chercher à manger dans les tank away. Vous ne savez pas faire à manger vous-même. Vous avez peut-être une femme. Si vous voulez manger comme les bêtes, vous pouvez vous annoncer chez un paysan. L'herbe est tendre en ce moment