Publié

BasketballJouer en petit comité, malgré l’épidémie

Les clubs de baskets sont autorisés à jouer devant leur public malgré les interdictions. À quel prix?

par
Thibaud Oberli
Les rencontres de Swiss Basket League auront bien lieu, à condition qu'il y ait moins de 1000 spectateurs.

Les rencontres de Swiss Basket League auront bien lieu, à condition qu'il y ait moins de 1000 spectateurs.

Keystone

Le sport helvétique est largement impacté depuis l’arrivée du Coronavirus. Plusieurs événements, sportifs notamment, tombent sous le coup de l’interdiction de rassemblement de plus de 1000 personnes, décidée vendredi par le Conseil fédéral. Ainsi, les fédérations sportives ont dû choisir entre plusieurs possibilités pour respecter cette décision. Le huis clos a été adopté pour certaines rencontres de hockey sur glace. La Swiss Football League à quant à elle décidé de déplacer toutes les rencontres prévues ce week-end.

La ligue de basket a porté son choix sur une alternative. En cas de validation par les autorités cantonales, les rencontres de SBL peuvent se tenir, en devant toujours respecter ce maximum de 1000 personnes. Cette permission a été accordée pour toutes les rencontres prévues ce week-end.

Le fait est que l’affluence autour des matches de basket est assez variable en Suisse. Par exemple, le nombre de spectateurs des matches d’Union Neuchâtel dépasse rarement ce chiffre, mais il est difficile de le prévoir. «Il est clair que nous allons renforcer la sécurité, de manière à ce que si nous devions avoir plus de neuf cents personnes, nous serons contraints de limiter l’accès à la salle, voire de l’interdire», confie André Prébandier, responsable de la communication du club neuchâtelois.

D’autant plus que les amateurs d’autres sports semblent frustrés de s’être fait sucrer un week-end de spectacle. Plusieurs groupes de supporters pourraient profiter de cette interdiction pour ouvrir leurs horizons sur le monde du ballon orange. «Dans ce cas de figure, la capacité pourrait être atteinte plus vite que prévu. C’est pour cela que nous avons communiqué aux gens de venir suffisamment tôt sur les réseaux sociaux», souligne André Prébandier. «Nous allons aussi garder les places prioritairement pour nos abonnés. Nous espérons que les gens viendront suffisamment tôt pour que nous puissions contrôler suffisamment l’affluence», poursuit le Neuchâtelois. Il est possible que les retardataires doivent suivre la rencontre depuis l’extérieur des salles de sport.

Le club va aussi adresser des recommandations spéciales aux différentes entités qui s’activent pour le club et dans la salle notamment. «D’autres mesures ont été prises notamment au niveau de l’hygiène», rassure encore le responsable de la communication de l’actuel 2e du classement, sans toutefois les préciser.

La dernière journée du championnat régulier est prévue le 15 mars et reste aussi sous le coup de la décision du Conseil fédéral. Les clubs organisateurs devront alors à nouveau recevoir l’aval des autorités cantonales, qui prendront leur décision en fonction de l’évolution de l’épidémie.

Thibaud Oberli

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!