Publié

TennisJoueurs soupçonnés de corruption

Les Italiens Daniele Bracciali et Potito Starace sont soupçonnés de corruption sur la base de conversations qu'ils ont menées sur internet, apprend-on dans La Gazzetta dello Sport.

Potito Starace est dans le collimateur de la justice.

Potito Starace est dans le collimateur de la justice.

Keystone

Le procureur Roberto Di Martino, qui mène l'enquête pour le parquet de Cremona, a confirmé l'authenticité de ces conversations. Il a souligné que des joueurs étrangers pouvaient également être impliqués, sans pouvoir toutefois donner plus de précisions.

Ces conversations font partie d'un dossier très fourni. Sur la première d'entre elles, qui date de juillet 2007 et s'est déroulée sur Skype, Daniele Bracciali évoque la possibilité de truquer un match qui va l'opposer à Scoville Jenkins dans le tournoi de Newport. L'Italien - qui s'entretient avec une personne ayant été arrêtée en 2011 - allait s'incliner 6-2 6-1 face à Jenkins...

Sur la seconde, qui date d'avril 2011, Potito Starace parle au propriétaire d'un établissement de paris, qui a été interpellé peu de temps après. Il accepte de vendre la finale (!) du tournoi de Casablanca, dans laquelle il allait être lourdement battu (6-1 6-2) par l'Espagnol Pablo Andujar...

100 personnes sous enquête depuis 2011

Braccialli (36 ans, ATP 56 en double) et Starace (33 ans, ATP 150 en simple), qui n'ont pas souhaité s'exprimer, n'ont pas été formellement inculpés. L'opération "Last Bet" (denier pari en anglais) a déjà conduit à la mise sous enquête de plus de 100 personnes en Italie depuis 2011. Elle touche essentiellement des matches de football, suspectés par les procureurs de Cremona, Bari et Naples d'avoir été truqués.

Daniele Bracciali et Potito Starace font partie - avec Alessio Di Mauro, Giorgio Galimberti et Federico Luzzi - des cinq joueurs Italiens ayant été suspendus par l'ATP Tour pour des périodes allant de six semaines à neuf mois à la suite de paris. Dans d'autres affaires liées à des matches de tennis truqués, l'Autrichien Daniel Köllerer, le Serbe David Savic et le Russe Andrey Kumantsov ont quant à eux été suspendus à vie.

(SI)

Votre opinion