Publié

Les festivals se tiennent à KaroJournal de bord: jour 7

J’ai réalisé quelque chose aujourd’hui. Le bonheur c’est simple comme une happy-hour.

par
Caroline Piccinin
Yvain Genevay

Accoudée au bar estampillé Heineken entre 17 h et 18 h, alors qu’un collègue braillait du Daft Punk, j’ai réalisé que le bonheur pouvait être simple comme une happy-hour*. (Je viens de refuser une vodka pomme.) Non pas qu’il me faille avoir les choses - ou les êtres - en double, mais une heure de vie (même à un âge canonique) ça compte.

Votre opinion