Séisme en Italie: Journée de deuil national organisée samedi
Publié

Séisme en ItalieJournée de deuil national organisée samedi

Une journée de deuil national a été décrétée samedi en Italie à l'occasion des funérailles des cinquante victimes d'Arquata del Tronto.

1 / 124
Keystone
Plusieurs centaines d'habitants des communes touchées par les récents séismes du centre de l'Italie, dont ceux d'Amatrice, ont manifesté à Rome mercredi pour dénoncer les lenteurs administratives de l'aide apportée par l'Etat à ces territoires dévastés. (Mercredi 25 janvier 2016)

Plusieurs centaines d'habitants des communes touchées par les récents séismes du centre de l'Italie, dont ceux d'Amatrice, ont manifesté à Rome mercredi pour dénoncer les lenteurs administratives de l'aide apportée par l'Etat à ces territoires dévastés. (Mercredi 25 janvier 2016)

Keystone
Le pape François a effectué une visite surprise à Amatrice. Il s'est rendu auprès des élèves d'une école reconstruites, suscitant une grande émotion, tant parmi les enfants que parmi les enseignants. (4 octobre 2016)

Le pape François a effectué une visite surprise à Amatrice. Il s'est rendu auprès des élèves d'une école reconstruites, suscitant une grande émotion, tant parmi les enfants que parmi les enseignants. (4 octobre 2016)

Twitter - @Rietilife, Keystone

Arquata del Tronto est l'un des trois villages des Appennins les plus touchés par le séisme dévastateur de mercredi.

Le président de la République Sergio Mattarella et le chef du gouvernement Matteo Renzi seront sur place samedi, pour les funérailles.

Les enterrements sont prévus dans la matinée à Ascoli Piceno, au pied des montagnes meurtries, dans le centre du pays. Selon le dernier bilan de la protection civile, le nombre de décès constatés un peu plus de 48 heures après ce séisme meurtrier s'élève désormais à 267 et 387 blessés ont été hospitalisés.

Au total, 238 personnes ont été sorties vivantes des décombres depuis le séisme mercredi à 3h38, 215 par les pompiers et 23 par les secours alpins. Mais aucun survivant récent n'a été signalé. En 2009, lors du tremblement de terre de L'Aquila, non loin de la zone du séisme de mercredi, le dernier survivant avait été sauvé 72 heures après la catastrophe.

Fournir un hébergement

Les gestes de solidarité se multiplient, dons de sang ou d'argent, collecte de vêtements, de nourriture et de jouets, initiatives culinaires. Dans le froid de la nuit à la lumière des projecteurs ou dans la chaleur étouffante du jour, les efforts se poursuivent sans relâche.

Dans l'immédiat, l'urgence est de fournir un hébergement et des produits de première nécessité à ceux qui ont tout perdu dans la catastrophe, l'une des plus graves de ces dernières années en Italie.

«Nous montons des villages de tentes dans toutes les localités touchées», a assuré Luigi D'Angelo, responsable local de la protection civile. Au total, 2100 personnes ont dormi jeudi soir dans ces tentes, soit un peu moins des deux tiers des 3500 places disponibles.

(ats)

Votre opinion