Publié

Anzère (VS)Jours-amendes demandés contre les freeriders

Les skieurs qui avaient déclenché une coulée en décembre 2009 devront-ils payer pour leur négligence? Le tribunal l'examine aujourd'hui à Sion.

par
Laurent Grabet
1 / 16
Secouristes et volontaires sondent la neige a la recherche de personnes suite à une avalanche sur la piste des Rouses, dimanche 27 décembre 2009 a Anzère en Valais.

Secouristes et volontaires sondent la neige a la recherche de personnes suite à une avalanche sur la piste des Rouses, dimanche 27 décembre 2009 a Anzère en Valais.

Jean-Christophe Bott, Keystone
Secouristes et volontaires sondent la neige a la recherche de personnes suite à une avalanche sur la piste des Rouses, dimanche 27 décembre 2009 a Anzère en Valais.

Secouristes et volontaires sondent la neige a la recherche de personnes suite à une avalanche sur la piste des Rouses, dimanche 27 décembre 2009 a Anzère en Valais.

Jean-Christophe Bott, Keystone
Secouristes et volontaires sondent la neige a la recherche de personnes suite à une avalanche sur la piste des Rouses, dimanche 27 décembre 2009 a Anzère en Valais.

Secouristes et volontaires sondent la neige a la recherche de personnes suite à une avalanche sur la piste des Rouses, dimanche 27 décembre 2009 a Anzère en Valais.

Jean-Christophe Bott, Keystone

Le procureur a requis vendredi matin 60 jours amendes avec sursis de deux ans contre le meneur des trois freeriders (un médecin de 36 ans) et 40 jours amendes avec sursis de deux ans également contre ses deux acolytes.

Pour mémoire, une avalanche de 430m de Long sur 120m de large s'était déclenchée au passage des skieurs alors que le risque était de 3 sur 5 et que divers panneaux et signalisations lumineuses l'indiquaient.

Plusieurs autres skieurs, qui se trouvaient sur une piste balisée en contrebas, avaient été touchés et deux d'entre eux avaient même été ensevelis puis hospitalisés. Les prévenus avaient participé aux recherches puis s'étaient ensuite éclipsé discrètement.

En début de journée, vendredi, le plus jeunes des prévenus a expliqué ne ressentir aucune responsabilité.

Infobox

«Ce procès est très intéressant car si ces skieurs sont reconnus coupables, on ne pourra plus sortir même d'un mètre des pistes», relève le Nivologue et spécialiste des avalanches Robert Bolognesi qui est venu y assister. «Ce n'est pas le procès du freeride mais la pratique du hors-piste par quelques personnes inconscientes», a lancé de son côté le procureur Vergères.

Ton opinion