14.10.2020 à 16:36

GenèveJugé pour avoir été à l’origine d’un home-jacking

Un installateur sanitaire de 38 ans est accusé d’être le cerveau derrière un home-jacking brutal perpétré par des voyous parisiens en août 2017 à Genève.

Deux hommes sont suspectés d’être compromis dans le home-jacking commis en août 2017 dans le quartier de Châtelaine à Genève.

Deux hommes sont suspectés d’être compromis dans le home-jacking commis en août 2017 dans le quartier de Châtelaine à Genève.

AFP

Un installateur sanitaire de 38 ans comparaît depuis mercredi devant le Tribunal correctionnel de Genève, accusé d’avoir été l’organisateur d’un home-jacking brutal perpétré par des voyous venus de la banlieue parisienne, en août 2017, à Genève. Le prévenu se défend en affirmant avoir pensé que l’affaire allait se résumer à un simple cambriolage.

«Si j’avais su ce qu’ils allaient faire, jamais je ne leur aurais donné l’adresse de la villa», a indiqué l’accusé devant le tribunal. Le pavillon, situé dans le quartier de Châtelaine, abritait un coffre-fort qui devait soi-disant contenir 400’000 francs, des montres de valeur ainsi que des bijoux.

L’information émanait d’un créancier du prévenu, qui connaissait les occupants de la villa. «Je lui devais de l’argent à cause de ma société qui était tombée en faillite et j’avais peur que ma femme aille en prison, car elle avait le droit de signature pour l’entreprise», a expliqué l’accusé, père de deux enfants.

«J’ai donc pris l’adresse et l’ai donnée aux quatre Parisiens» qui ont fait le coup, a-t-il poursuivi. Le prévenu a affirmé qu’il n’avait pas remarqué que les malfrats étaient armés de pistolets, équipés de colliers de serrage ainsi que de ruban adhésif quand il les a conduits à Châtelaine la nuit des faits.

Deuxième prévenu

Un autre homme est également jugé par le Tribunal correctionnel. Cet ouvrier a aidé le principal accusé à transporter sur place, avec un second véhicule, deux des auteurs du home-jacking. Après avoir déposé les malfaiteurs, les prévenus sont repartis à bord d’une des voitures. Tout ce monde s’est revu plus tard dans le canton de Vaud.

Selon l’acte d’accusation, l’attaque du pavillon a été brutale. Le couple qui habitait la villa a été surpris dans son sommeil, frappé. L’homme, qui s’est défendu, a été étranglé au moyen d’un morceau de ruban adhésif. Leur nièce et son ami, qui dormaient dans une autre chambre, ont également été sortis de leur lit et violentés.

Sous les menaces et les coups, les malfaiteurs ont fini par obtenir l’endroit où était cachée la clé du coffre-fort. À l’intérieur, ils sont tombés sur deux montres, mais n’ont trouvé aucune trace des 400’000 francs promis. Ils sont repartis avec un peu d’argent comptant, une poignée de bijoux et quelques montres.

Les quatre auteurs du home-jacking ont été arrêtés et jugés en France. Ils ont écopé de peines lourdes allant jusqu’à 12 ans de prison. A Genève, le procès se poursuit jeudi avec le réquisitoire du Ministère public et les plaidoiries. Le verdict devrait en principe être prononcé vendredi.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
3 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Agamemnon

15.10.2020 à 08:15

Ce pseudo plombier Français a toujours eu une bonne conduite, mais seulement entre les mains

Pif Paf

15.10.2020 à 08:06

Après la peine de prison, le retour à la maison avec son passeport d'origine !

saviem

14.10.2020 à 19:50

De lourdes peines ? 12 ans de prison qui à la sortie se réduiront à 6 ans pour " bonne conduite ". Tu parles d'une bonne conduite !