04.09.2020 à 07:47

FranceJugé pour avoir montré ses fesses à l’ossuaire de Verdun

Un jeune homme avait posté le cliché de son postérieur sur Instagram. Il a été condamné, pas pour ce geste, mais pour n’avoir pas respecté le confinement.

par
Michel Pralong
Le monument a été bâti en forme d’obus, mais d’autres y voient autre chose.

Le monument a été bâti en forme d’obus, mais d’autres y voient autre chose.

AFP

En mai dernier, un jeune de 23 ans, dont le compte Instagram connaît une certaine popularité (il compte 70 000 abonnés), s’est rendu à l’Ossuaire de Douamont (F). Devant ce monument à la mémoire des soldats tombés lors de la bataille de Verdun durant la Première Guerre mondiale, le jeune homme n’a pas eu une pensée émue, mais une envie bizarre. Il est monté sur le capot de sa voiture et s’y est fait photographier par son frère les fesses à l’air. Non pas parce que, comme certains esprits mal tournés le voient, la forme même du lieu lui faisait penser à un phallus dressé, mais parce qu’il voulait «partager son sentiment de liberté».

Oui, car c’était la veille du déconfinement en France et qu’il se réjouissait trop de pouvoir ressortir. C’est en tout cas ce qu’il a expliqué le 2 septembre devant le tribunal de Verdun où il était convoqué suite à une plainte déposée par la fondation de l’Ossuaire, raconte «L’Est Républicain». Et l’accusé de rajouter qu’il voulait partager cette joie depuis un beau lieu.

Il se confond en excuses

L’indélicat a reçu une pluie d’insultes sur les réseaux sociaux, ce qui semble avoir servi de leçon à cet adepte de la muscu qui aimait montrer son corps sur Instagram. Il a arrêté depuis et s’est confondu en excuses, tant auprès de la fondation de l’Ossuaire, que devant le tribunal. «Cela m’a fait prendre conscience que je ne vivais pas dans le réel», a-t-il expliqué.

Il a tout de même été condamné, à 135 euros d’amende (145 francs), mais pas pour insulte à la mémoire des morts, les faits (la mort desdits soldats) étant prescrits. Ni pour exhibitionnisme parce que, non seulement les fesses ne sont pas considérées comme un organe d’exhibition, selon le tribunal, mais aussi parce que, comme la France était encore confinée, il n’y avait personne d’autre près de l’ossuaire pour les voir. En fait, l’amende lui a été infligée parce que, justement, il n’a pas respecté l’interdiction de s’éloigner à plus d’un kilomètre de chez soi, restriction liée au confinement qui allait être levée le 11 mai.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
1 commentaire
L'espace commentaires a été desactivé

John Carré

04.09.2020 à 08:09

Quand la bêtise prend le pas sur le reste ... no comment