Actualisé

JusticeJulie Gayet réclame 50'000 euros à «Closer»

L'actrice française a attaqué en justice pour atteinte à la vie privée Closer, qui a révélé sa liaison avec le président François Hollande, a annoncé jeudi le magazine people.

1 / 13
Julie Gayet sera indemnisée pour des photos volées d'elle et de François Hollande, prises à l'Elysée et publiées dans le magazine Voici. (Mardi 5 juillet 2016)

Julie Gayet sera indemnisée pour des photos volées d'elle et de François Hollande, prises à l'Elysée et publiées dans le magazine Voici. (Mardi 5 juillet 2016)

AFP
Le PDG de Prisma Media, Rolf Heinz, sera jugé le 5 juillet 2016 pour avoir diffusé les clichés volés à l'Elysée. (mardi 7 juillet 2016)

Le PDG de Prisma Media, Rolf Heinz, sera jugé le 5 juillet 2016 pour avoir diffusé les clichés volés à l'Elysée. (mardi 7 juillet 2016)

AFP
La magazine VSD affirme que François Hollande et Julie Gayet devraient bientôt officialiser leur relation. (17 juillet 2014)

La magazine VSD affirme que François Hollande et Julie Gayet devraient bientôt officialiser leur relation. (17 juillet 2014)

VSD

L'actrice, âgée de 41 ans, réclame 50 000 euros de dommages et intérêt dont 4000 euros pour les coûts de procédure, ainsi qu'une publication judiciaire sur la moitié de la couverture du magazine.

Les révélations de Closer sur la liaison de François Hollande avec Julie Gayet s'appuient sur des photos volées, prises devant un immeuble parisien où l'actrice a un pied-à-terre.

Pas de plainte prévue par Hollande

Mardi, François Hollande avait fait part de son «indignation totale» après la publication du dossier de Closer, mais avait annoncé qu'il n'attaquerait finalement pas en justice l'hebdomadaire people.

François Hollande avait expliqué que, protégé lui-même par une immunité judiciaire pendant son mandat, il ne souhaitait pas attaquer en justice, contrairement à ce qu'avait fait son prédécesseur Nicolas Sarkozy à plusieurs reprises entre 2007 et 2012.

Le président avait à peine évoqué sa compagne depuis 2005, la journaliste Valérie Trierweiler, se contentant de dire qu'elle se reposait lors de sa conférence de presse mardi à l'Elysée.

Première dame hospitalisée

Closer a par ailleurs indiqué qu'il préparait une nouvelle édition spéciale, qui sera en kiosque vendredi matin, avec «de nouvelles photos et des informations exclusives» sur cette affaire.

Valérie Trierweiler, 48 ans, est hospitalisée depuis vendredi. Aucune communication officielle n'a été faite sur l'état de santé de la Première dame, qui n'a pas de statut en France, ni même sur le lieu de son hospitalisation.

Le président, qui n'est pas marié et a promis une clarification de sa situation d'ici à sa visite d'Etat le 11 février aux Etats-Unis, ne lui a pas rendu visite depuis son admission, selon des sources proches de la présidence.

(ats/afp)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!