Mauvaise passe: Julien Clerc évoque le temps où il prenait de la drogue
Publié

Mauvaise passeJulien Clerc évoque le temps où il prenait de la drogue

Laurent Ruquier a demandé à ses invités des «Enfants de la télé» de révéler quelle était leur drogue favorite. Si certains ont réussi à esquiver la question, le chanteur a évoqué son passif avec la cocaïne.

Julien Clerc lors de son passage dans l’émission «Les enfants de la télé» le 14 mars dernier.

Julien Clerc lors de son passage dans l’émission «Les enfants de la télé» le 14 mars dernier.

Capture d’écran

Dans «Les enfants de la télé», Laurent Ruquier a demandé à ses invités de réagir après un petit extrait de l’émission «Bouillon de culture». Bernard Pivot demandait alors à son interlocuteur quelle était sa «drogue favorite». Valérie Trierweiler a répondu «la lecture», tandis que Bernard Montiel a évoqué son goût pour «le vin de Bordeaux» et que Bernard Mabille a admis son addiction aux Maronsui’s, les célèbres desserts à la crème de marrons.

Julien Clerc, lui, était plus hésitant. «Sans addiction, Julien!» l’a titillé Laurent Ruquier. Une relance qui a rappelé des souvenirs pas forcément joyeux à son invité. Dans les années 60, le chanteur âgé aujourd’hui de 73 ans a eu une période durant laquelle il prenait de la cocaïne.

«J’en ai pris il y a longtemps»

Il s’était confié en 2014 dans «VSD» sur cette période. Comme il l’avait expliqué, cela s’inscrivait dans une sorte de mode chez les artistes: «À un moment, j’ai pris des trucs, mais ça relevait davantage de l’attitude, de la posture; tout le monde le faisait.» Lui avait sombré dans la cocaïne, qui a fini par devenir très dangereuse pour sa santé et a failli lui coûter sa carrière: «Ça me faisait mal au nez, ça me coulait dans la gorge, c’est très mauvais pour un chanteur, expliquait-il. Cette époque de déconne est celle où j’ai chanté le moins bien.» C’est son agent de l’époque, Bertrand de Labbey, qui l’a ramené dans le droit chemin avec une phrase qui l’a marqué: «Votre capital, c’est votre voix. Si vous continuez comme ça, vous n’en aurez plus.»

Heureusement, Julien Clerc a réussi à décrocher. Ce 14 mars, en entendant Laurent Ruquier évoquer le sujet, il a répondu avec sérieux: «J’en ai pris il y a longtemps, je n’en prends plus… Donc pas de drogue.» Une réponse que l’animateur a vite balayée par une relance sur une autre «drogue» un peu plus joyeuse: «L’amour, alors?» a-t-il demandé. «Exactement», a répondu l’époux d’Hélène Grémillon.

(LeMatin.ch)

Votre opinion