HOCKEY SUR GLACE - Julien Vauclair: «Je ne suis pas là pour faire le ménage»
Publié

HOCKEY SUR GLACEJulien Vauclair: «Je ne suis pas là pour faire le ménage»

Le nouveau directeur technique du HC Ajoie évoque son retour au bercail, sa façon d’envisager son rôle et l’avenir du club jurassien.

par
Simon Meier
Julien Vauclair, tout sourire, alors qu’il était encore joueur au HC Lugano. Le Jurassien a désormais d’autres types de soucis.

Julien Vauclair, tout sourire, alors qu’il était encore joueur au HC Lugano. Le Jurassien a désormais d’autres types de soucis.

Pius Koller/freshfocus

Comment vivez-vous ce retour «à la maison»?

C’est clair que c’est quand même quelque chose de spécial… Disons que si cela avait été un autre club, je n’aurais pas franchi le pas et quitté Lugano. Je tiens d’ailleurs à remercier les dirigeants tessinois, qui ont accepté de me libérer alors que j’avais encore un contrat valable pour la saison prochaine. Je suis super motivé par ce nouveau défi. Le fait d’avoir la famille dans les alentours rend évidemment l’aventure encore plus excitante.

Racontez-nous vos 24 premières heures de fonction…

Je trouve important de prendre le temps de me faire connaître et de mieux connaître les joueurs - ce ne sont pas juste des noms et des numéros dans le dos. Il est capital à mes yeux de savoir si les gars se sentent bien, de discuter de leur famille, leurs enfants, d’où ils viennent… Donc entre hier (ndlr: mercredi) et aujourd’hui (jeudi), je procède à une série d’entretiens individuels avec chacun.

Concernant les transferts et négociations en vue de la saison prochaine, vous arrivez dans le feu de l’action, non?

J’arrive même presque un peu tard, mais cela ne m’inquiète pas. Je prends les choses au vol et il faudra faire preuve de patience - c’est ce que je dis pour l’instant aux nombreux agents qui m’appellent. Je suis d’abord dans une phase d’observation et ensuite, nous avancerons.

Comment se passe la transmission de témoin, avec votre prédécesseur Vincent Léchenne?

Comme Vincent l’a bien compris, le fait d’être à la fois directeur technique et entraîneur assistant de la première équipe n’était plus compatible. Mais davantage qu’une transition, j’aimerais plutôt parler d’une nouvelle collaboration. L’essentiel est que nous travaillions ensemble pour le bien du club.

Le HCA, après plusieurs années triomphales, vit une période plus sombre. Avez-vous l’impression que votre retour au club est vécu comme un rayon de soleil?

J’ai surtout eu l’impression que les joueurs étaient contents de pouvoir parler et échanger avec quelqu’un d’autre. J’ai tout connu dans ma carrière, de très belles choses comme des périodes plus noires. Donc je sais ce que c’est. Après, ce n’est pas moi qui suis sur la glace. Mon job, c’est de faire en sorte que les joueurs n’aient pas d’autre souci en tête lorsqu’ils jouent.

«Si je pensais que la place d’Ajoie était en bas, je ne serais pas là. L’objectif à moyen-long terme, c’est de s’installer en Nationale League.»

Julien Vauclair

Vu le classement de la saison en cours, le HCA n’a plus qu’à préparer la suivante. Etes-vous d’accord avec cette affirmation?

Oui. On sait très bien que la saison du HCA est finie. Il n’est pas non plus question d’abandonner, de voir une équipe qui se laisse aller sur cette fin de championnat. Mais oui, on peut dire que le gros de mon job, c’est d’assembler les pièces en vue de la saison prochaine.

A terme, pensez-vous qu’Ajoie puisse s’installer durablement en National League ou faut-il au contraire accepter l’idée qu’il s’agit d’un très bon club de 2e division?

Si j’avais cette mentalité-là, si je pensais que la place d’Ajoie était en bas, je ne serais pas là aujourd’hui. L’objectif à court terme est de se sauver en National League. Et à moyen-long terme, c’est de s’y installer. Il y a un vrai projet et c’est aussi cela qui m’a incité à m’engager pour cinq ans.

Votre frère Tristan vient d’être nommé à la tête du mouvement junior du HCA. Quel poste avez-vous réservé pour votre troisième frangin, Geoffrey?

(Il rigole). Il n’y a rien de prévu, il a pour l’instant plus choisi de rester du côté des médias. Il ne faut jamais dire jamais, mais cela n’est pas d’actualité.

Qui dit nouveau directeur technique dit nouvel élan. Gary Sheehan et Vincent Léchenne dirigeront-ils encore l’équipe la saison prochaine?

Les deux ont encore un contrat valable jusqu’au printemps 2023 et moi, je viens d’arriver. Tout comme les joueurs, Gary et Vincent seront évalués dans les semaines et mois à venir. Mais je ne suis pas arrivé là avec mon grand balais pour faire le ménage et virer l’entraîneur.

Votre opinion