Actualisé

BanquesJulius Baer a accru fortement son bénéfice net l’an passé

Le groupe bancaire zurichois, qui a entamé ce mois l’intégration des activités de gestion de fortune hors Etats-Unis et Japon reprises à Merrill Lynch, a dégagé un bénéfice net de 298 millions de francs, 15% de plus qu’un an auparavant.

par
ATS
Le siège de la banque à Zurich

Le siège de la banque à Zurich

Keystone

En tenant compte de l’accord fiscal à l’amiable conclu avec les autorités allemandes et du versement de 65 millions de francs à ce titre en 2011, le bénéfice net ajusté des charges de restructurations et d’intégration ainsi que des amortissements liés aux acquisitions et cessions est ressorti à 433 millions, en progrès de 8,1%, a indiqué lundi Julius Baer. Hors paiement allemand, le résultat net ajusté s’est replié de 4,2%.

Un afflux net d’argent frais

Côté revenus, le produit d’exploitation a diminué de 0,9% au regard de 2011 à 1,7 milliard de francs, alors les actifs sous gestion ont gagné 11,2% à 189,3 milliards. Cette progression s’explique par l’évolution positive des marchés, un afflux net d’argent frais de 9,7 milliards de francs et un impact monétaire légèrement négatif. Au total, les actifs de la clientèle ont crû de 7% pour culminer à 277 milliards.

Le bénéfice net ajusté a légèrement dépassé les attentes des analystes, lesquels, interrogés par l’agence AWP, tablaient sur un montant moyen de 417 millions de francs. Les revenus ont quant à eux correspondu aux prévisions, à l’image des actifs sous gestion.

Afflux de fonds conforme aux attentes

«En 2012, nos clients nous ont plébiscités sur l’ensemble des marchés. L’important afflux net d’argent frais était dans la partie haute de la fourchette de nos attentes», a estimé le directeur général, Boris Collardi, cité dans le communiqué.

Selon le Vaudois, le groupe «a initié la prochaine étape de croissance stratégique» avec le rachat en 2012 des activités internationales de gestion de fortune (IWM) de Merrill Lynch, hors Amériques et Japon. L’intégration d’IWM est «en bonne voie».

La clientèle fortunée

En janvier, la banque a renforcé sa présence sur le marché de la clientèle fortunée au Japon avec la prise d’une participation de 60% dans le gestionnaire de fortune indépendant TFM Asset Management. Dispose de bureaux à Zurich et Tokyo, TFM compte plusieurs «centaines de millions de francs» d’actifs sous gestion.

Julius Baer, qui n’a pas précisé le montant de la transaction, aura la possibilité d’acquérir 100% de TFM trois ans après la finalisation de l’opération prévue en avril. Au titre de l’exercice sous revue, l’établissement zurichois propose à ses actionnaires le versement d’un dividende inchangé de 0,60 franc par titre.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!