Ski alpin – Justin Murisier: «quatrième ici, c’est juste incroyable!»
Publié

Ski alpinJustin Murisier: «quatrième ici, c’est juste incroyable!»

Justin Murisier est heureux de ce 4e rang à Adelboden, devant un public qui lui a souhaité un joyeux anniversaire comme il se devait.

par
Christian Maillard
(Adelboden)
Le Valaisan est dans une forme ascendante en géant, cette saison.

Le Valaisan est dans une forme ascendante en géant, cette saison.

AFP

C'est ce qui s'appelle monter en puissance. Après une douzième place à Sölden, une 9e à Val-d'Isère, une 7e et une 6e à Alta Badia, le voilà 4e à Adelboden! Justin Murisier n'est plus très loin du podium, mais ce résultat sur cette piste qu'il adore et devant ce public suisse qui lui a fait sa fête, le Valaisan ne pouvait pas rêver mieux pour son 30e anniversaire.

Justin, quel beau cadeau!

Depuis le début de saison, je n’ai fait que de progresser et de me retrouver 4e ici, c’est juste incroyable. Je pense que si je vous répondais que je ne suis pas content, je vous mentirais! Parce que c'est clair que le podium c'est mieux, mais je le répète 4e à la maison devant mon public le jour de mon anniversaire, c'est un beau cadeau, oui.

A Alta Badia vous aviez promis un podium pour cette saison, ce sera donc à Pékin?

Pourquoi pas, ce serait incroyable, non? Comme je l’ai dit depuis le début de saison, je n’ai fait que de progresser. Là il est vrai que je ne suis plus très loin du top 3, alors oui, pourquoi pas à Pékin, ce serait beau.

Le retour du public, quelle belle communion avec vous...

Vous entendez l'ambiance alors que Marco est sur la plus haute marche du podium? Ils ont surtout applaudi tous les athlètes. Ils ont même chanté pour mon anniversaire, c'était génial.

Que dire de Marco Odermatt, il volait aujourd'hui...

Depuis le début de la saison, il a un culot incroyable. Franchement c’est inexplicable comme il arrive à être devant dans toutes les manches. Moi, je profite aussi beaucoup de lui. On essaie de s'aider mutuellement l’un et l’autre. A la reconnaissance on a plus ou moins le même plan mais lui, il arrive à l’exécuter. Moi pas.

Pas encore. Mais il va vous tirer vers le haut…

Je suis déjà vers le haut. Je suis en train de vivre la meilleure saison de ma carrière. C’est grâce à lui, grâce à Loïc Meillard, on se tire la bourre à l'entraînement.

Peut-on parler de Marco Odermatt comme d'un nouvel extraterrestre, d’un nouveau Marcel Hischer?

C'est difficile de comparer deux personnes, surtout que Marcel a arrêté. Marco, il est aussi fort en vitesse, c'est un talent qui travaille très dur. Je dirais qu'ils sont un peu de la même trempe.

Il vous a aussi offert sa victoire...

Je ne pouvais pas espérer un plus beau cadeau. Maintenant, je le répète, 4e place, c’est exceptionnel. Je ne vous cache pas toutefois que quand j’étais en bas et qu'il n'en restait plus que deux, je me disais qu'il suffirait qu'il arrive quelque chose à l'un des deux et j'aurais été 3e, mais bon... Je suis content d'être à cette position. Surtout que je sais que j'ai encore une marge de progression encore, pourquoi pas ces prochaines semaines…

Allez-vous faire la fête ce samedi?

Avec le Covid, on doit vraiment faire attention et il est important que je me repose avant un mois très chargé.

Votre opinion