Publié

VoileJustine Mettraux participera au Vendée Globe 2024!

Grâce à Teamwork, la navigatrice genevoise a pu faire l’acquisition de l’ex-Charal 1 de Jérémie Beyou. Elle préparera sa course à Lorient, chez Beyou Racing justement.

par
Renaud Tschoumy
Justine Mettraux avait le sourire au moment de la mise à l’eau de son nouvel IMOCA.

Justine Mettraux avait le sourire au moment de la mise à l’eau de son nouvel IMOCA.

DR/Alexis Courcoux/Teamwork

L’entreprise suisse Teamwork, spécialiste du conseil, de l’intégration technologique et de l’innovation, et sponsor dans la course au large depuis 2005, se lance dans le grand bain en permettant à la Genevoise Justine Mettraux de participer au Vendée Globe 2024. Un projet concrétisé par l’achat de Charal 1 et l’hébergement chez Beyou Racing, écurie qui s’occupait déjà de cet IMOCA.

Une chance aux femmes dans la voile

Initiée en 2012 en mini 6.50, l’histoire entre Teamwork et Justine Mettraux n’a cessé d’évoluer, permettant à chacun de grandir à son rythme et de se lancer, aujourd'hui, sur le circuit IMOCA. «Notre société a grandi de telle manière que nous sommes capables d’évoluer dans une autre dimension. Pour nous c’est une suite logique. C’est un peu un graal d’en arriver là et même si cela ne constituait pas un objectif, on se sent légitime d’être ici. Nous arrivons sur ce circuit sans ambitions démesurées, mais dans un souci de performance: on souhaite être dans la course, on a l’envie de bien figurer et de performer sur l’eau», souligne Philippe Rey-Gorrez, président directeur général de Teamwork.

La mise à l’eau de l’IMOCA Teamwork.

La mise à l’eau de l’IMOCA Teamwork.

DR/Alexis Courcoux/Teamwork

S’il s’agit pour l’entreprise suisse d’un projet bien réfléchi, le choix de se lancer avec Justine Mettraux, lui, semble évident. «C’est la suite logique, on lui a permis d’atteindre une certaine notoriété dans la voile en 2013 sur la Mini (ndlr: elle avait fini 2e de la Mini-Transat), puis on l’a accompagnée en Figaro Bénéteau et aujourd’hui en IMOCA. Les qualités propres à Justine - son professionnalisme, sa rigueur - sont évidemment des choses qui ont fait pencher la balance. Et puis Justine est très attachée au fait de donner leur chance aux femmes dans la voile et cela résonne beaucoup pour nous.»

«L’ex-Charal 1 est un bateau qui a toujours énormément de potentiel, on l’a vu sur les dernières courses de Jérémie Beyou.»

Justine Mettraux, skipper de Teamwork

Pour Justine, c’est une fierté de pouvoir porter les couleurs de Teamwork sur le prochain Vendée-Globe, et pendant les prochaines années: «Teamwork a été mon premier partenaire et c’est rare d’avoir des partenariats qui durent aussi longtemps. Je suis vraiment contente d’avoir pu passer toutes les différentes étapes avec eux, du Mini 6.50 à l’IMOCA, en passant par le Figaro ou le Class 40. Nous avons une relation de sponsoring qui est vraiment précieuse. Je suis très heureuse de pouvoir préparer ce Vendée Globe dans les meilleures conditions, avec des partenaires qui me tiennent à cœur. J’espère pouvoir porter haut leurs couleurs pendant cette campagne.»

«Je vais avoir beaucoup de travail.»

Justine Mettraux, skipper de Teamwork

Qui dit projet Vendée Globe dit choix du bateau, et construction d’une équipe technique. En rachetant l’ex-Charal 1, Justine Mettraux et Teamwork bénéficient de l’aide et de l’expérience de Beyou Racing, écurie qui s’occupait déjà de ce bateau et qui à l’avenir, hébergera le projet Teamwork. «L’ex-Charal 1 est un bateau qui a toujours énormément de potentiel, on l’a vu sur les dernières courses de Jérémie Beyou, il a encore fait de supers résultats face à des bateaux plus récents, souligne Justine Mettraux. C’est certain que je vais avoir beaucoup de travail pour le mener à 100%, car je n’ai pas l’expérience de Jérémie, mais ça montre que c’est un bel outil. En plus, nous serons hébergés chez Beyou Racing, ce qui veut dire que nous allons bénéficier de leur expérience, de leur connaissance du bateau et des différents Vendée Globe qu’ils ont préparés.»

Le nouvel IMOCA aux couleurs de Teamwork a été mis à l’eau ce vendredi, mais dans le plus grand secret. Justine Mettraux avait déjà commencé à naviguer et à prendre en main sa future monture. En effet, en début d’année, la navigatrice suisse a pu réaliser sa qualification obligatoire de 1200 milles nautiques pour participer à la prochaine Route du Rhum – Destination Guadeloupe. Cette année, Justine sera au départ du Défi Azimut à Lorient, ainsi que de la transatlantique entre St-Malo et Pointe-à-Pitre.

Le nouvel IMOCA aux couleurs de Teamwork a été mis à l’eau ce vendredi à Lorient, dans le plus grand secret.

Le nouvel IMOCA aux couleurs de Teamwork a été mis à l’eau ce vendredi à Lorient, dans le plus grand secret.

DR/Alexis Courcoux/Teamwork

Ton opinion