Actualisé

Emeutes anti-américainesKaboul sur le qui-vive, heurts au Caire

La communauté internationale et les autorités afghanes sont sur le qui-vive, avant le grand prêche hebdomadaire des musulmans.

1 / 56
Une nouvelle manifestation a eu lieu lundi dans le nord à majorité musulmane du Nigeria pour dénoncer le film islamophobe produit aux Etats-Unis. ( Lundi 24 septembre 2012)

Une nouvelle manifestation a eu lieu lundi dans le nord à majorité musulmane du Nigeria pour dénoncer le film islamophobe produit aux Etats-Unis. ( Lundi 24 septembre 2012)

AFP
AFP
AFP

Elles craignent des manifestations hostiles à l'Occident après la diffusion d'un film américain sur l'islam. Des violences ont eu lieu au Caire. On manifeste à Sanaa et Jakarta.

La plupart des ambassades ont pris des mesures de sécurité accrues pour protéger leur personnel et envoyé des messages à leurs ressortissants, les appelant à éviter de sortir vendredi. Certaines représentations, comme celle de la France, sont fermées et leurs salariés assignés à résidence.

L'ambassade américaine à Kaboul a souhaité, dans un message, «rappeler aux citoyens américains que les dernières manifestations en Afghanistan se sont transformées en violentes attaques contre des cibles étrangères». Elle leur a demandé «d'éviter les possibles zones de manifestations».

Les Occidentaux craignent que des prêches du vendredi, en s'indignant contre le film «Innocence of Muslims» (l'innocence des musulmans), ne provoquent de violentes manifestations anti-occidentales également en Afghanistan. Des extraits du film, diffusés sur internet, ont d'abord enflammé la rue en Egypte et en Libye avant que les protestations s'étendent à d'autres pays.

«Une déclaration de guerre»

En Afghanistan, des émeutes avaient fait en février 40 morts après que des exemplaires du Coran ont été brûlés dans une base militaire américaine. Le président Hamid Karzaï a donc reporté un voyage officiel en Norvège à cause des événements. Kaboul a annoncé jeudi avoir ordonné le blocage du site de visionnage de vidéos Youtube pour éviter la diffusion d'»Innocence of Muslims».

Au Caire, le mouvement de protestation suscité par le film s'est poursuivi, les manifestants jetant à nouveau des pierres contre la police qui bloque l'accès à l'ambassade des Etats-Unis. Les policiers ont répondu en lançant des gaz lacrymogènes et en renvoyant des pierres sur les manifestants.

Dans la capitale indonésienne Jakarta, environ 350 islamistes radicaux ont manifesté vendredi devant l'ambassade américaine. «Ce film insulte notre prophète. (...) C'est une déclaration de guerre», a lancé un porte-parole d'un mouvement islamiste ayant appelé à la manifestation. Le gouvernement indonésien a demandé à YouTube de bloquer la diffusion du film et de ses extraits.

Jeudi, quelque 500 personnes ont manifesté près de l'ambassade de Suisse à Téhéran, qui représente les intérêts américains en Iran. Plus de 200 policiers et pompiers ont protégé l'ambassade et il n'y a pas eu d'incident.

Ambassade fermée

Au Yémen, les forces de sécurité ont établi un périmètre de sécurité autour de l'ambassade américaine à Sanaa, face à quelques manifestants venus exprimer leur colère. La veille, au moins une personne avait été tuée et quinze blessées au même endroit.

La mission américaine, fermée les jeudi et vendredi comme il est d'usage dans le monde arabe, a dit aux ressortissants américains de s'attendre à de nouveaux troubles et annoncé sa fermeture samedi.

Dans l'Etat indien du Cachemire, le plus haut responsable religieux musulman a demandé aux citoyens américains de «quitter immédiatement» la région, car «les musulmans ont été blessés par les images» du film.

(ats)

Votre opinion