Publié

JO 2020Kambundji et Heinzer seront les porte-drapeaux suisses à la cérémonie d’ouverture

La sprinteuse bernoise et l’escrimeur lucernois ont été choisis pour emmener la délégation helvétique vendredi à Tokyo. Début des festivités à 13 h, heure suisse.

par
Sport-Center
(Tokyo)
La sprinteuse bernoise Mujinga Kambundji (à g.) et l’escrimeur lucernois Max Heinzer (à dr.) emmèneront la délégation helvétique vendredi au Stade olympique de Tokyo.

La sprinteuse bernoise Mujinga Kambundji (à g.) et l’escrimeur lucernois Max Heinzer (à dr.) emmèneront la délégation helvétique vendredi au Stade olympique de Tokyo.

AFP 2 x

La Suisse n’aura pas un, mais deux porte-drapeaux lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques, vendredi à Tokyo. Mujinga Kambundji (athlétisme) et Max Heinzer (escrime) ont été choisis par Ralph Stöckli.

«Ce signal fort souligne les efforts en matière d’égalité des sexes», a relevé le Chef de Mission de Swiss Olympic. La Bernoise a été sélectionnée car elle représente «une figure populaire, dotée d’un grand charisme, qui a réussi à s’imposer au sommet du sport mondial».

Mujinga Kambundji, une «figure populaire dotée d’un grand charisme».

Mujinga Kambundji, une «figure populaire dotée d’un grand charisme».

AFP

Pour justifier la nomination du Lucernois, Ralph Stöckli a évoqué un athlète «qui représente aussi les athlètes de sports plus petits, qui pratiquent le sport d’élite comme une profession».

Max Heinzer «représente aussi les athlètes de sports plus petits».

Max Heinzer «représente aussi les athlètes de sports plus petits».

AFP

Mujinga Kambundji (29 ans) était dans le jardin de ses parents lorsqu’elle a reçu l’e-mail lui annonçant la nouvelle. «Je n’avais même pas imaginé cette éventualité et c’est un immense honneur, a expliqué la médaillée de bronze du 200 m des Mondiaux de Doha 2019, qui a dû avancer son vol vers le Japon pour pouvoir vivre la cérémonie sur place. C’est un moment fort des Jeux olympiques et je suis très heureuse de pouvoir entrer dans le stade olympique de Tokyo avec le drapeau suisse. Je suis convaincue que ces impressions et ces émotions seront une grande motivation pour mes épreuves. Même dans un stade vide, ça reste un évènement unique!»

«J’ai appris la nouvelle depuis le village olympique et j’ai été positivement surpris, a expliqué le Lucernois. Je suis conscient de ne pas avoir encore gagné de médaille olympique par rapport aux autres porte-drapeaux du passé. Mais avec mes 17 victoires en Coupe du monde et mes 17 médailles aux championnats du monde et d'Europe – dont quatre en or – j'ai un long palmarès. C’est un honneur et une grosse fierté pour toute l’escrime!»

En raison de l’éloignement géographique de plusieurs sites (notamment le cyclisme et le VTT), plusieurs athlètes suisses ont dû renoncer à la cérémonie d’ouverture. Seule une vingtaine d’entre eux seront présents lors du show qui débutera vendredi à Tokyo (dès 13h en Suisse).

Lors des derniers Jeux de Rio, en 2016, c’est la gymnaste Giulia Steingruber qui avait été désignée porte-drapeau de la Suisse.

Lors des derniers Jeux de Rio, en 2016, c’est la gymnaste Giulia Steingruber qui avait été désignée porte-drapeau de la Suisse.

AFP

Votre opinion

2 commentaires