Publié

ESCRIMEKauter veut l'or par équipes

Médaillé de bronze en individuel aux Mondiaux de Budapest, le Bernois s'attaque au principal objectif 2013: le titre avec ses coéquipiers, pour écrire l'histoire.

par
Gaëlle Cajeux
1 / 1
L'escrimeur bernois Fabian Kauter a déjà réussi ses Mondiaux avec sa médaille de bronze en individuel. Mais il en veut plus!

L'escrimeur bernois Fabian Kauter a déjà réussi ses Mondiaux avec sa médaille de bronze en individuel. Mais il en veut plus!

Keystone

La méthode fut radicale. Après leur échec aux JO de Londres, les Suisses Fabian Kauter et Max Heinzer – arrivés en favoris mais rapidement expédiés du tournoi olympique – ont été mis au sevrage par leurs coaches italiens.

«Ils nous ont interdit de toucher une épée pendant deux mois», confiait Fabian Kauter en juin dernier. Avant d'en expliquer la raison. «Tu as besoin d'être malin pour bien tirer, et cela ne s'entraîne pas par réflexe. Les escrimeurs qui sont au plus haut niveau ont compris une chose essentielle: il faut jouer avec l'adversaire. Or, quand tu n'as pas envie de jouer et que tu y vas quand même, tu joues mal.»

Un dialogue interne constructif

En les privant, les entraîneurs Angelo Mazzoni et Gianni Muzio ont su raviver cette envie. «Tellement vive», chez Fabian Kauter, qu'il a entamé un travail avec une coach mentale pour l'optimaliser, parvenir à gérer «les choses externes qui peuvent m'influencer sur la piste» et mettre en place un dialogue interne constructif. Et, si le Bernois a du mal à afficher un regard de tueur face à l'objectif, il est pourtant redevenu ce redoutable guerrier dans l'ambiance tamisée des salles d'escrime.

Matricule mondial No 5, il a décroché jeudi la médaille de bronze aux championnats du monde de Budapest, comme à Catane, en Sicile, en 2011. Et rêve maintenant d'un dimanche en or avec ses coéquipiers Max Heinzer, Benjamin Steffen et Florian Staub. Le quatuor s'est hissé tout au sommet de la hiérarchie mondiale en début d'année – «Le but était d'être No 1 et on a réussi! C'est vraiment impressionnant si l'on pense aux nations qu'on a laissées derrière nous: la France, l'Italie, l'Allemagne, la Hongrie, les Etats-Unis.»

Les voilà à Budapest, aux Mondiaux. «Par équipes à Catane, c'était déjà énorme. Cette fois on veut faire mieux. Et on le peut! Le but, c'est vraiment de devenir la première équipe suisse à remporter le titre mondial», annonce Fabian Kauter, en souriant.

«Je remarque que les autres commencent à avoir sérieusement peur de nous. C'est drôle, car je me souviens qu'à mes débuts en Coupe du monde on n'était vraiment pas très fort. Et les autres, un Français par exemple, devaient se dire en regardant la poule: «Cool, j'ai un Suisse, alors ça va.» Mais maintenant c'est plutôt: «M… j'ai un Suisse.» Ça fait plaisir que nous, petite nation de l'escrime, fassions peur. Cela montre que nous travaillons correctement.»

Tirage au sort: la Colombie ou Singapour

La Suisse entamera demain les Mondiaux de Budapest par équipes à l'épée face à la Colombie ou à Singapour. Tête de série No 1, la sélection helvétique ne devrait pas rencontrer de difficultés contre ce premier adversaire.

Cela devrait ensuite se corser en 8es de finale face à la Corée du Sud, puis sans doute contre la Russie en quarts.

La Suisse alignera Fabian Kauter (No 5 mondial), Max Heinzer (No 3), Benjamin Steffen (No 50) et Florian Staub (No 105). Un quatuor qui était devenu champion d'Europe à Zagreb en juin.

Outre les Suisses, les favoris pour dimanche sont les Etats-Unis, tenants du titre et têtes de série No 2, la Hongrie, l'Italie, la France et le Venezuela. Au total, 41 équipes seront en lice. / si

Ton opinion