Kendji Girac: «J’aimerais chanter avec Céline Dion»
Publié

InterviewKendji Girac: «J’aimerais chanter avec Céline Dion»

L’artiste se confie sur son plus beau duo, son pire concert ou encore la collaboration de ses rêves, avant son concert à l’Arena de Genève le 10 décembre.

par
Fabio Dell'Anna

Kendji Girac était à Genève pour nous parler de ses souvenirs sur scène.

Media Profil

Kendji Girac est devenu l’un des artistes incontournables de la scène française depuis sa victoire à «The Voice» en 2014. Samedi dernier, il a d’ailleurs remporté le NRJ Music Award de la «chanson francophone de l’année» avec son titre «Évidemment».

Solaire, simple, avec un style singulier, le chanteur de 25 ans était à Genève pour nous parler de ce qui lui manquait le plus durant cette pandémie: les concerts. Un manque qui sera comblé le 10 décembre à l’Arena de Genève, avant une date à Sion Sous les Étoiles l’an prochain. «J’ai hâte de revoir tout le monde. Je garde de très bons souvenirs du public suisse», nous dit-il d’emblée.

Votre toute première scène en solo, c’était où?

Oh là là. Ma première scène, c’était à Longjumeau. J’avais une peur incroyable. C’était juste après «The Voice» et la tournée qui a suivi avec les candidats. Je venais de sortir mon album et la tournée s’appelait «Kendji», je crois.

Et rien avant «The Voice»?

Non, je n’avais jamais fait de scène. Je jouais dans les bars avec ma guitare pour m’amuser. Mais je n’avais jamais pensé à en faire mon métier. Je ne me suis jamais dit non plus: «Je veux devenir un chanteur connu.» J’ai mis une vidéo sur internet qui a fait des millions de vues. C’est là que l’on m’a contacté pour participer à «The Voice».

Quel est le duo dont vous êtes le plus fier?

Celui avec Ariana Grande sur «One Last Time (Attends-moi)». C’était évident, non? (Rires.) On a enregistré le titre à distance. Je me souviens que je faisais gentiment mon arrivée dans le monde de la musique au niveau professionnel. Du coup, je ne connaissais pas grand-chose non plus. C’est quelqu’un d’autre qui m’a écrit la chanson. Si c’était aujourd’hui, j’aurais composé ma partie. Elle est venue ensuite en concert à Paris. On a répété la performance pendant un ou deux jours pour ensuite partager la scène devant son public. Elle est sympa et toute mignonne.

Votre moment sur scène le plus honteux?

Quand je n’avais plus de voix. J’ai enchaîné les concerts et j’ai malheureusement fatigué ma voix. C’était surtout une honte.

Le meilleur concert en tant que spectateur?

Bruno Mars à Montpellier. Il est très fort musicalement. Il joue parfaitement du piano, il danse super bien: c’est un véritable showman. Et surtout, il chante incroyablement bien.

«J’ai eu des cadeaux très chelous, comme des culottes»

Kendji Girac

Le cadeau le plus insolite que vous avez reçu de la part d’une fan sur scène?

Sur scène? ça va! J’ai eu des fleurs, des petits nounours, des petits messages… Mais sinon à la maison de disques, j’ai eu des cadeaux très chelous, comme des culottes.

Avec qui rêvez-vous de partager la scène?

Avec les plus grands! (Rires.) J’aimerais bien chanter avec Céline Dion.

Si votre fille Eva Alba, née en janvier dernier, vous dit qu’elle veut monter sur scène, que diriez-vous?

Je lui dirais: «Ma fille, si ça te rend heureuse et que tu veux le faire, fais-le! Mais ça fatigue quand même un peu. Essaie de voir comment sont les autres métiers aussi. Et après, tu verras si c’est la scène que tu préfères.»

Comment se passe la paternité?

C’est beaucoup de boulot! On se lève plusieurs fois dans la nuit et avec tout ce qu’on fait à côté, ça peut être fatigant. Très fatigant.

Il faudra être en forme pour jouer à Genève et à Sion!

Pour Genève et Sion, je ne serai pas fatigué. (Rires.) Je serai au rendez-vous comme toujours. Chaque fois que je suis venu chanter devant les Suisses, ça a toujours été de bons concerts. J’ai envie de les faire danser encore. Normalement, il y a toutes les chansons pour.

Votre opinion