Actualisé 14.02.2020 à 05:46

Kevin Dozot: «C'est fou de me retrouver dans The Voice!»

Interview

Le Vaudois de 26 ans va passer son audition à l'aveugle ce samedi soir sur TF1. Il se livre sur sa passion pour la musique qui est longtemps restée secrète.

par
LeMatin.ch
Kevin Dozot lors de son audition à l'aveugle à «The Voice».

Kevin Dozot lors de son audition à l'aveugle à «The Voice».

Bureau 233 / ITV / TF1

Kevin Dozot est un amoureux des mots. «Le texte est ce qu'il y a de plus important dans un morceau», nous dit-il d'une voix calme. Il cite Gainsbourg, Aznavour ou encore Zazie dans ses influences et s'apprête à partager son univers samedi soir sur TF1, lors des dernières auditions à l'aveugle de «The Voice».

Le Vaudois de 26 ans, originaire de Roche, a enfin pris son courage à deux mains pour se lancer complètement dans la musique. Avant, il rêvait de percer dans la tennis. Ce qu'il a fait. Il est même devenu coach et arbitre. Avec la même volonté, il est prêt à prouver que malgré son côté parfois réservé, il va écouter et se dépasser pour se faire une place dans la musique.

Quel effet cela fait de participer à «The Voice»?

C'est un mélange de plein d'émotions. J'ai regardé cette émission depuis que je suis tout petit. Me retrouver de l'autre côté de l'écran, c'est fou et impressionnant.

Qui vous a inscrit?

J'ai fait une formation dans une école de musique à Nancy (F) pendant une année, la Music Academy International. Il y avait le directeur de casting qui est passé dans l'école et c'est à ce moment-là que je me suis fait repérer.

Comment êtes-vous tombé dans la musique?

Ma première passion était le tennis, j'ai commencé à jouer très petit. Puis de 19 à 25 ans, je suis devenu coach et arbitre. La musique a toujours été une passion cachée. Du coup, peu de gens savaient que je chantais. Je l'ai toujours fait dans ma chambre en secret. Avec l'âge, on ose un peu plus. J'ai commencé à faire des scènes et de fil en aiguille j'ai pris confiance. A un moment, je me suis dit que j'avais vraiment besoin de la musique dans ma vie et je ne pouvais plus attendre.

Le tennis vous manque?

J'adore le tennis. J'en ai fait pendant longtemps. Mais forcément au bout d'un moment il y a une routine qui s'installe. J'avais besoin de la casser et de commencer autre chose. Le but de cette année était de me concentrer sur la musique et de revenir ensuite au tennis. Mais là c'est sûr, j'ai envie de me lancer dans la musique.

Que pensent vos parents de cette aventure?

Quand j'avais arrêté mes études pour le tennis, c'était dur. Là, ils commencent à avoir l'habitude et ça va. (Rires.) Je suis un peu plus âgé et autonome aussi.

Vous aviez fait des télé-crochet auparavant?

Non. Mais j'avais gagné en 2017 «Voice Star», un concours organisé au Léman Centre à Crissier. Et grâce à ça, j'ai pu enregistrer ma première composition en studio. C'était un super souvenir.

Et si vous avez l'occasion de sortir une chanson ou un album prochainement, vous aimeriez travailler avec quelqu'un en particulier?

Je suis déjà en train de travailler sur un album avec un ami que j'ai rencontré lors de mon cursus. On espère sortir quelque chose en fin d'année. Ce sera des chansons à texte avec des sonorités pop et une touche d'electro.

Qui sont les derniers artistes que vous avez ajoutés dans votre playlist?

Tim Dup! J'adore ce qu'il fait et m'influence beaucoup. Sinon je viens de télécharger «Corps» d'Yseult.

Fabio Dell'Anna

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!