Football - Kevin Fickentscher: «Mon cas personnel, je m’en fous complètement»
Publié

FootballKevin Fickentscher: «Mon cas personnel, je m’en fous complètement»

Pour son retour entre les poteaux du FC Sion, le gardien préférait discourir sur le caractère du groupe que s’appesantir sur ses propres statistiques. Avant… d’applaudir le geste de Zhegrova qui a crucifié les Valaisans (0-1 contre Bâle).

par
Nicolas Jacquier
Pour Kevin Fickentscher, l’équipe a tout donné contre Bâle.

Pour Kevin Fickentscher, l’équipe a tout donné contre Bâle.

freshfocus

Parce qu’il n’y avait rien à faire, Kevin Fickentscher n’a pu que constater les dégâts. «Je vois partir le tir mais je ne peux pas anticiper, expliquait-il quelques minutes après le dénouement. Même si l’on sait qu’il va rentrer pour se mettre sur son pied gauche, on ne peut que s’incliner devant un geste aussi magnifique et féliciter son auteur.»

Un classique du genre

À Tourbillon, Sion a tout perdu ce dimanche après-midi lorsque Eden Zhegrova a pu repiquer au centre après avoir passé en revue les trop statiques Wesley et Adryan pour mieux armer une frappe dont lui seul a le secret. Pour Zhegrova et le FC Sion, c’est pourtant un classique du genre. Le 1er août, l’international kosovar avait déjà frappé dans des circonstances analogues lors de la déroute valaisanne au Parc Saint-Jacques (6-1). À l’époque déjà, le buteur avait pu bénéficier d’une étrange liberté.

«On a réussi à appliquer le plan de jeu du coach à la lettre. L’équipe est réceptive, cela s’est ressenti sur le terrain»

Kevin Fickentscher, gardien du FC Sion

La comparaison s’arrête là. Car le FC Sion apparu ce dimanche n’avait rien à voir avec celui traînant son spleen depuis le coup d’envoi du championnat. On l’a même parfois vu faire jeu égal avec le FC Bâle, on a aussi vu un état d’esprit qui aurait mérité d’être autrement récompensé. Si le résultat n’a pas suivi, les progrès, eux, sont plutôt encourageants tout comme l’attitude affichée sur la pelouse.

«On a tout donné, notre mentalité était juste, reprend le portier de Tourbillon. On a réussi à appliquer le plan de jeu du coach à la lettre. L’équipe est réceptive, cela s’est ressenti sur le terrain.»

«Ce qui compte, c’est l’équipe, la force du groupe… L’important, c’est nous, pas moi»

Kevin Fickentscher, gardien du FC Sion

Aligné lors des deux premiers matches de la saison, Fickentscher avait ensuite perdu sa place. Il l’a retrouvée ce dimanche, face au leader. Le Vaudois n’en fait pas une affaire personnelle, préférant insister sur les vertus collectives. «Ce qui compte, c’est l’équipe, la force du groupe… L’important, c’est nous, pas moi. Mon cas personnel, je m’en fous complètement.»

Une nouvelle énergie

S’il se dit terriblement déçu par l’issue du match – «on a été au bout de nous-mêmes. Pour l’équipe, c’est frustrant» -, le No 18 du FC Sion se réjouissait du retour du public. «Cela fait un bien fou de retrouver nos supporters, cela faisait longtemps que l’on n’avait pas senti une telle énergie. On aurait aimé leur offrir au moins un point () Ces derniers temps, on a été critiqué à juste titre. Un tel match doit nous donner confiance pour la suite.»

Prochaine sortie du FC Sion estampillé Tramezzani, dimanche prochain à la Praille. À l’occasion d’un derby du Rhône qui sera celui des losers de la dernière minute.


Votre opinion