28.12.2014 à 18:47

HOCKEY SUR GLACEKevin Romy, ça vous dirait de revenir en 2015?

Buteur face à Helsinki, le Neuchâtelois se plaît à la Coupe Spengler. Interview avant la demi-finale.

par
Frédéric Lovis
Kevin Romy inscrit le 1-0 face à Jokerit Helsinki. EPA

Kevin Romy inscrit le 1-0 face à Jokerit Helsinki. EPA

En marquant le 1-0 face à Jokerit Helsinki dimanche, le Neuchâtelois a contribué au 6e succès d'affilée fêté par GE Servette à la Coupe Spengler (3-1). Il lui permet d'accéder directement à la demi-finale.

Kevin Romy, GE Servette accumule les succès à Davos. Et de six d'affilée en comptant ceux de l'année dernière!

Nous avons disputé un bon match en général et un très bon premier tiers temps en particulier. Notre power-play a été efficace aujourd'hui (ndlr: deux buts marqués à 5 contre 4). Ça a été un peu plus difficile à tenir dans le dernier tiers, comme contre Salavat Ufa. Mais nous y sommes parvenus.

Un septième succès de suite fêté mardi, et vous accédez à la finale…

Avant de penser à ça, nous allons profiter d'un jour de congé pour récupérer et bien nous préparer en vue de la demi-finale.

Une huitième victoire d'affilée, mercredi, et vous serez invité à disputer une troisième Coupe Spengler de rang en tant que tenant du titre!

(il rit) Ne regardons pas trop loin.

Ça vous dirait de revenir en 2015?

C'est une belle expérience. La Coupe Spengler est un tournoi prestigieux réservé aux clubs. C'est bien de pouvoir y participer durant une carrière. Nous prenons du plaisir ici.

Vous parliez d'un power-play efficace. Depuis le début du tournoi, avec quatre de vos six buts marqués à 5 contre 4, il est même super efficace, n'est-ce pas?

Avec le déplacement de la ligne bleue et l'élargissement de la zone, ça laisse plus d'espace pour poser le jeu. Et puis nous le travaillons régulièrement à l'entraînement.

Il est pas mal le 1-0 que vous enfilez à Henrik Karlsson dans cette situation de jeu.

Ouais, j'ai eu un peu de temps pour l'ajuster.

Etes-vous satisfait de la manière dont vous avez réussi à museler le duo Linus Omark-Steve Moses, que l'on a finalement peu vu?

Techniquement, ils sont très bons. Mais il faut qu'ils aient le puck pour exprimer leurs qualités. Nous avons imposé notre jeu physique contre leurs joueurs clés et ça les a beaucoup dérangés. Au-delà de ces deux joueurs, c'est toute leur équipe que nous avons bien contenue en restant très concentré dans notre travail défensif durant tout le match.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!