Publié

InterviewKiefer Sutherland: «Ma fille me conseille»

L'acteur a vaincu ses démons. S'il n'a pas toujours été un papa idéal, il se rattrape à 45?ans. Sarah, sa fille, deux fois maman, a fait de lui un grand-père exemplaire.

par
Henry Arnaud - Hollywood

Deux ans après avoir raccroché la panoplie de Jack Bauer dans «24?heures chrono», Kiefer Sutherland est de retour. L'acteur a une double actualité. Sa nouvelle série, «Touch», démarre aujourd'hui aux Etats-Unis et se poursuit en mars. Et, cette année, «24 heures chrono» sera adapté au cinéma.

Kiefer, vous avez pris plus d'un an pour vous refaire une santé. Comment allez-vous? Mieux que jamais. J'ai fait le point sur ma vie et j'espère être un meilleur homme à 45?ans que je ne l'étais à 25. J'ai profité de prendre du recul pour passer davantage de temps avec ma famille.

Vous dites être enfin «clean». Pourquoi? J'ai enfin pris la décision de ne plus boire davantage que de raison. Et surtout de ne plus prendre le volant si je dépasse la limite d'alcool car tous mes problèmes sont venus de là. Comme beaucoup, je pensais que j'étais en état de conduire et je me mentais.

Quels sont vos rapports avec votre famille aujourd'hui? Je suis deux fois grand-père, ma fille a eu deux enfants. Je n'ai pas toujours été un excellent papa et ma fille est souvent celle qui me donne des conseils au lieu d'en recevoir de ma part. Si je n'ai pas été un papa exceptionnel, j'espère devenir le meilleur des grands-pères.

Vous revenez à la télé dans une nouvelle série: «Touch». J'incarne le père d'un jeune garçon de 10 ans qui ne parle pas mais communique à l'aide des chiffres. Jake, c'est son prénom, semble aussi capable d'utiliser son don pour prévoir des événements à l'avance. Le personnage est un ancien journaliste qui a perdu son épouse dans les attaques du 11 septembre 2001 et se retrouve à élever seul son fils.

Pourquoi revenir aussi vite à la télé? J'étais à New York en train de jouer une pièce à Broadway et mon agent m'a donné un script à lire. Je l'ai trouvé excellent et j'étais intrigué par le personnage. Ce n'est qu'ensuite que j'ai découvert que «Touch» n'était pas un film, mais un feuilleton. Tim Kring (ndlr: créateur de la série «Heroes» ) m'a convaincu. J'étais pris au piège. ( Rires.)

Vous retrouvez-vous dans ce personnage? Comme je l'ai déjà dit, je n'ai peut-être pas toujours été un très bon papa, mais j'ai tout fait pour rattraper le temps perdu. Cela me plaît d'avoir à être le père d'un jeune autiste surdoué avec tous les challenges que cela représente.

On annonce le retour de Jack Bauer au cinéma. Exact? C'est vrai, nous espérons démarrer fin avril dès que j'aurais fini le tournage de «Touch». L'idée est de réaliser un long-métrage durant les 2?mois d'arrêt du feuilleton.

Quelle sera l'approche du film? On retrouvera Jack Bauer exactement six mois après l'arrêt du dernier épisode de l'ultime saison 8 et le long-métrage racontera l'histoire d'une journée de 24 heures, mais cette fois sur 2 heures de cinéma.

Vous nous aviez parlé il y a deux ans d'une idée de film où Jack Bauer irait entre Londres et Paris avec l'Eurostar. Qu'en est-il? On m'a demandé de ne rien dévoiler de l'intrigue tant que le film n'est pas terminé, désolé… mais vous ne serez pas déçu. ( Rires.) Il nous faut trouver un réalisateur et savoir quels acteurs du feuilleton feront partie de l'aventure.

La série s'est arrêtée car les audiences étaient en baisse. Pensez-vous que les fans de la série ont envie de voir Jack Bauer sur grand écran? J'en suis persuadé car le retour de «24» sur grand écran sera encore plus spectaculaire que les épisodes télé. Il y a quelque chose d'unique chez Jack Bauer qui permet à chaque fan de s'identifier à lui. C'est un gars qui fait de son mieux mais qui ne peut jamais gagner à 100%. Au fil des saisons, on l'a vu sauver le monde plus d'une fois, mais il a perdu beaucoup de gens qu'il aimait en même temps.

Avez-vous pris une bonne résolution pour 2012? Ouvrir les yeux et profiter des gens que j'aime. En tournant le premier épisode de «Touch», j'ai été touché par un élément important de l'intrigue. On pense parfois que tout est dû au hasard, mais il n'y a pas que la chance dans la vie. Moi, j'ai souvent appris 10?ans plus tard que je devais les plus belles choses de ma carrière à des gens qui ont passé un coup de fil ou pensé à moi. Je veux ouvrir les yeux pour ne pas attendre une décennie avant de comprendre ce qui m'arrive aujourd'hui.

Ton opinion