Diplomatie: Kim «a supplié» pour qu'un sommet ait lieu

Publié

DiplomatieKim «a supplié» pour qu'un sommet ait lieu

Selon l'avocat de Donald Trump, Rudy Giuliani, le dirigeant nord-coréen aurait «supplié à genoux» pour la tenue d'un sommet.

1 / 150
Une réunion en présence du leader nord-coréen Kim Jong Un a détaillé «de nouvelles mesures visant à renforcer la dissuasion nucléaire militaire du pays». (Dimanche 24 mai 2020)

Une réunion en présence du leader nord-coréen Kim Jong Un a détaillé «de nouvelles mesures visant à renforcer la dissuasion nucléaire militaire du pays». (Dimanche 24 mai 2020)

AFP
Séoul a minimisé mardi des informations alarmantes sur l'état de santé du leader nord-coréen Kim Jong Un. (21 avril 2020)

Séoul a minimisé mardi des informations alarmantes sur l'état de santé du leader nord-coréen Kim Jong Un. (21 avril 2020)

AFP
La Corée du Nord a menacé lundi d'interrompre le dialogue avec les États-Unis alors que le chef de la diplomatie américaine s'est dit impatient que les négociations reprennent. (31 mars 2020)

La Corée du Nord a menacé lundi d'interrompre le dialogue avec les États-Unis alors que le chef de la diplomatie américaine s'est dit impatient que les négociations reprennent. (31 mars 2020)

AFP

L'avocat de Donald Trump, Rudy Giuliani, a affirmé que le leader nord-coréen Kim Jong Un avait supplié «à genoux» pour qu'un sommet avec le président américain ait lieu, a rapporté le Wall Street Journal mercredi.

«Ils (...) disaient qu'ils (les Nord-Coréens) allaient mener une guerre nucléaire contre nous, qu'ils allaient nous battre dans une guerre nucléaire», a déclaré Rudy Giuliani lors d'une conférence d'investisseurs à Tel-Aviv, selon le quotidien. «Nous (les Etats-Unis) avons dit que nous n'allions pas tenir un sommet dans ces circonstances», a-t-il poursuivi au sujet de la rencontre qui avait été annulée fin mai par Washington avant d'être reprogrammée, comme prévue initialement pour le 12 juin à Singapour.

«Et bien, Kim Jong Un est revenu à genoux et a supplié pour l'avoir, ce qui est exactement la position dans laquelle vous voulez le placer», a ajouté Rudy Giuliani, estimant qu'avec le sommet reprogrammé, les Américains avaient désormais le dessus.

Le ministre des Affaires étrangères de Singapour démarre jeudi une visite officielle de deux jours en Corée du Nord, alors que les préparatifs s'accélèrent dans la ville-Etat pour le sommet historique entre MM. Trump et Kim qui doit avoir lieu dans moins d'une semaine.

(AFP)

Ton opinion