01.10.2020 à 06:41

InterviewKim Cattrall: «Qu’on arrête avec Sex and the City!»

L’inoubliable interprète de Samantha est de retour sur le petit écran dans une série inédite dont elle est aussi productrice: «Filthy Rich». L’actrice nous répond depuis sa résidence sur l’île de Vancouver, au Canada.

par
Henry Arnaud, Hollywood
«Je veux raconter des histoires de femmes de ma génération car je ne pense pas qu’il existe suffisamment de films ou de séries à ce sujet.», dit l’actrice de 64 ans.

«Je veux raconter des histoires de femmes de ma génération car je ne pense pas qu’il existe suffisamment de films ou de séries à ce sujet.», dit l’actrice de 64 ans.

AFP

Connue pour être l’inoubliable Samantha dans «Sex and the City», Kim Cattrall en a marre qu’on lui parle constamment de cette série. Alors que la rumeur annonce Sharon Stone pour la remplacer aux côtés de Sarah Jessica Parker dans un troisième film, l’actrice de 64 ans préfère être de retour sur le petit écran dans une série inédite dont elle est aussi productrice.

Dans «Filthy Rich», elle incarne Margaret Monreaux, à la tête d’une famille richissime du sud des États-Unis qui est célèbre pour avoir créé un empire autour d’une chaîne de télé chrétienne.

En attendant une diffusion sur une chaîne francophone, la Britannico-Canadienne a répondu en exclusivité pour LeMatin.ch depuis sa résidence sur l’île de Vancouver.

Parlons tout de suite de «Sex and the City». Sharon Stone s’est dite prête à vous remplacer dans le rôle de Samantha pour un nouveau film. Qu’en pensez-vous?

Qu’on arrête avec «Sex and the City». Cela fait des années qu’on me bassine avec ça. Oui la série est devenue culte et les nouvelles générations la découvrent mais nous avons toutes passé l’âge d’incarner cette bande de copines de Manhattan. Personnellement, j’ai expliqué ma position à de nombreuses reprises: c’est non, je ne veux plus entendre parler de Samantha. Après si on veut me remplacer ou faire un énième film avec une autre actrice, cela ne me regarde plus. Il y a de places pour tout le monde. Je ne critiquerais pas un autre artiste, encore moins une femme!

On a presque l’impression que vous regrettez d’avoir été dans «Sex and the City»?

Pas du tout. «Sex and the City» a été le précurseur de l’évolution des femmes à la télévision. Aujourd’hui, on a l’habitude de voir des filles à la tête d’une série mais à notre époque c’était révolutionnaire. Nos personnages féminins étaient au centre de toute l’histoire. Pour la première fois, vous aviez sur le petit écran une bande de copines qui parlaient de sexe mais aussi de leurs vies intimes et de leurs relations professionnelles. Avec cette période de confinement je sais que les épisodes de «Sex and the City» sont aussi vus et revus car ils apportent une nostalgie mais aussi une évasion de notre quotidien.

Cela vous dérangerait d’incarner une Samantha vieillissante à l’écran?

Non, je n’ai pas peur de vieillir devant les caméras. J’ai une sensibilité européenne plutôt qu’américaine en la matière. Si je reste en vie, vieillir est inévitable. Le travail que j’espère développer à l’avenir est directement associé à l’idée de prendre de l’âge. Il y a quelques années, j’ai joué dans «Sensitive Skin» qui suit la vie d’une femme en pleine crise car elle a du mal à supporter ses rides, ses kilos, les changements de son corps et de son intimité. Cela arrive à toutes les femmes à 50, 60, 70 ans, etc. Ma mère a 91 ans et j’espère arriver à cet âge tout en continuant à tourner aussi bien devant que derrière la caméra.

Pourquoi?

Je veux raconter des histoires de femmes de ma génération car je ne pense pas qu’il existe suffisamment de films ou de séries à ce sujet. Il y a plein de comédies romantiques sur des jeunes de 20 ans. On trouve aussi de plus en plus d’histoires sur des femmes à la quarantaine, ce qui était rare quand j’avais cet âge-là. Mais les producteurs semblent ne pas s’intéresser aux 60 ans et plus. C’est donc ma responsabilité de continuer à me battre pour porter à l’écran la vie de femmes qui sont des grands-mères tout en étant séduisantes, drôles, dynamiques… Ces femmes ont des histoires fascinantes à raconter et partager avec les spectateurs. On connaît par cœur «Roméo et Juliette». Les baby-boomers ont tous plus de 50 ans, c’est un public avide de fictions. Je veux m’adresser à eux.

Aux États-Unis, vous êtes de retour à la télé dans «Filthy Rich». On a connu «Dallas» avec J.R. et d’autres séries comme «Dynastie» où les hommes étaient au pouvoir. Est-ce agréable d’incarner une femme chef de clan?

C’est bon d’être la reine! Les temps ont changé et cela fait du bien d’avoir une femme à la tête de l’empire plutôt qu’un homme. On a encore beaucoup de chemin à faire pour que cela ne soit plus considéré comme une exception. Je dois d’ailleurs remercier Tate Taylor qui m’a encouragée et donné l’exemple à suivre. Tate produit et réalise tous ses projets pour le petit et le grand écran. L’avoir avec nous sur «Filthy Rich» est un énorme avantage et un gage de qualité.

Vous êtes également productrice de «Filthy Rich». Qu’est-ce que cela vous apporte?

C’est fascinant d’être productrice créative d’une série ou d’un film. J’adore avoir le droit à la parole sur le choix de l’auteur qui va écrire le scénario, du réalisateur mais aussi d’être impliquée dans le casting des acteurs, la création des costumes, des décors… Tout cela me donne une nouvelle motivation à ma vie d’artiste.

Avez-vous d’autres projets dans la production?

Absolument. J’ai acheté les droits pour adapter le livre d’un auteur canadien que je souhaite développer mais il est trop tôt pour vous en parler.

Aimeriez-vous vivre pour de vrai le quotidien de votre personnage, Margaret Monreaux?

C’est beaucoup mieux d’incarner ce genre de femme dans une série. Je n’aurais jamais voulu avoir sa vie car je tiens trop à ma liberté. Margaret est une femme qui a besoin d’être admirée et adorée en permanence. Moi certainement pas!

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
3 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

sublime

02.10.2020 à 18:21

sublimissime.

Vanins Gérard

01.10.2020 à 06:57

Elle na pas jouer dans sex and the citi ? J'ai acheter le même vibro.