Actualisé 07.02.2020 à 08:33

Kirk Douglas, l’amoureux de la langue française

TV

L’acteur maîtrisait à la perfection la langue de Molière, grâce, notamment, à sa femme belge. Il l’a prouvé dans de nombreuses interviews et plusieurs films. Regardez les archives.

par
LeMatin.ch
Kirk Douglas lors de son interview pour «Apostrophes» de Bernard Pivot en 1989.

Kirk Douglas lors de son interview pour «Apostrophes» de Bernard Pivot en 1989.

Le saviez-vous? Son français, parfait, n'était peut-être pas aussi légendaire que sa fossette au menton et son sourire en coin, mais il avait charmé tous ceux qui avaient eu la chance de l'entendre.

Mort mercredi 5 février à l'âge de 103 ans, Kirk Douglas était francophile et francophone, en grande partie grâce à sa seconde épouse belge Anne Buydens, rencontrée en France en 1953 sur le tournage d’«Histoire de trois amours». «La France est mon deuxième pays», disait-il souvent.

Il rêvait de tourner avec Claude Lelouch

Il a un peu tourné pour le cinéma français, mais son plus grand regret est de ne pas avoir travaillé sous la direction de Claude Lelouch, François Truffaut et Claude Sautet. «J'aime leur façon de travailler [en France]», expliquait-il. «Cela me donne l'impression que c'est plus simple. On prend une idée, on travaille ensemble. On ne se sent pas obligé de faire quelque chose de très très grand pour gagner des millions. Ça me plairait de faire un film avec un bon metteur en scène et de rester pendant huit, dix semaines [en France pour le tournage].»

Kirk Douglas est souvent apparu à la télévision française pour évoquer sa carrière hollywoodienne et sa rencontre avec sa femme. En 1989, l'acteur était ainsi venu sur le plateau d'«Apostrophes» de Bernard Pivot.

En 1995, chez Michel Drucker, il clamait son amour pour Paris, déclarant que c'était la plus belle ville du monde et qu'il préférait la visiter plutôt que de faire la promotion de son roman Dernier tango à Brooklyn.

Kirk Douglas a reçu en 1980 un César d’honneur et la Légion d’Honneur. Le César l'avait rendu très heureux, lui qui n'avait alors jamais obtenu l'Oscar malgré trois nominations dans les années 1950. La légende d'Hollywood aura dû attendre 1996 pour remporter un Oscar d'honneur récompensant l'ensemble de sa carrière.

FDA

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!