16.02.2014 à 09:55

SKI ALPINKjetil Jansrud titré, les Suisses largués

Alors que tout le monde attendait Aksel Lund Svindal, c'est Kjetil Jansrud qui s'est adjugé le super-G des JO de Sotchi. Le meilleur suisse termine 12e.

Le sacre de Kjetil Jansrud ne constitue toutefois pas une surprise. Depuis plusieurs saisons, il figure parmi les meilleurs coureurs du circuit, notamment en super-G. Surtout, il avait prouvé ces derniers jours qu'il adorait cette piste de Rosa Khutor, lui qui avait remporté la descente du super-combiné (4e place finale) et qui s'était classé au 3e rang de la descente, où il avait d'ailleurs soufflé la médaille de bronze à Svindal.

La quinzaine olympique de Jansrud, qui abattra encore une excellente carte en géant, reste d'autant plus admirable quand on se rappelle d'où il vient. Il y a une année exactement, le coureur de Vinstra s'était en effet déchiré le ligament croisé du genou gauche aux Mondiaux de Schladming (Aut). Il a réussi un retour express parmi l'élite.

Avant de savourer sa médaille d'or, Jansrud a toutefois tremblé lors du passage d'Andrew Weibrecht. Parti avec le dossard 29 et pas attendu à ce niveau, l'Américain a pointé en tête de tous les temps intermédiaires, avant de flancher sur la fin et de terminer à 0''30 du Norvégien. La troisième place est revenue à deux coureurs ex aequo, l'Américain Bode Miller et le Canadien Jan Hudec. Un Miller qui, à 36 ans, a finalement réussi son pari en décrochant une nouvelle médaille aux Jeux, la sixième de sa carrière.

Les Suisses éjectés du top-10

Les Suisses, de leur côté, ont pris une claque. Dans ce qui aurait dû être leur meilleure discipline aux Jeux, ils n'ont pu faire mieux que la 12e place de Patrick Küng.

«Je me suis montré beaucoup trop gentil pour prétendre à mieux», a reconnu le Glaronais, qui a échoué à 1''24 du vainqueur. Affaibli au début des Jeux en raison d'une grippe intestinale, Küng n'avait déjà pas pu être à la hauteur des attentes en descente (15e).

Figurant également parmi les outsiders du jour, Carlo Janka a perdu tout espoir en se faisant surprendre dès les premières portes, continuant ensuite de sombrer tout au long du parcours. «Ce n'était vraiment pas ma journée», a résumé le Grison, classé à un lointain 22e rang.

De son côté, Didier Défago a au moins fait illusion sur le haut du parcours, lui qui a réussi le 2e chrono du jour après 35 secondes de course. Mais c'était juste avant de commettre une grosse erreur, puis d'être définitivement éliminé en fin de course. «Pour viser les premières places, il fallait prendre des risques, tenter quelque chose de plus que les autres. Mais cela ne sert à rien si l'on n'arrive pas à passer la ligne d'arrivée...», a commenté le Valaisan.

Certes moins attendu que ses trois compatriotes, Beat Feuz a terminé encore plus loin, au 27e rang.

Résultats

Rosa Khutor. Super-G des messieurs: 1. Jansrud (No) 1'18''14. 2. Weibrecht (EU) à 0''30. 3. Miller (EU) et Hudec (Can) à 0''53. 5. Striedinger (Aut) à 0''55. 6. Franz (Aut) à 0''60. 7. Svindal (No) à 0''62. 8. Fill (It) à 0''71. 9. Bank (Tch) à 0''97. 10. Pridy (Can) à 1''05. 11. Théaux (Fr) à 1''21. 12. Küng (S) à 1''24. 13. Kilde (No) à 1''30. 14. Ligety (EU) à 1''34. 15. Mermillod Blondin (Fr) à 1''39. Puis: 22. Janka (S) à 1''87. 27. Feuz (S) à 2''51. 63 partants, 52 classés.

Eliminés, notamment: Défago (S), Innerhofer (It), Mayer (Aut), Guay (Can).

(SI)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!