Actualisé 22.12.2016 à 20:39

Ski alpinKristoffersen impérial, Yule sixième

Le Norvégien a dominé Marcel Hirscher à Madonna di Campiglio. Côté suisse, Luca Aerni, très rapide sur le deuxième tracé, est sorti à quelques piquets de l'arrivée.

Henrik Kristoffersen était le plus fort en Italie devant la foule de spectateur à Madonna di Campiglio.

Henrik Kristoffersen était le plus fort en Italie devant la foule de spectateur à Madonna di Campiglio.

Keystone

Les slalomeurs suisses s'approchent du podium. Daniel Yule, 6e, et surtout Luca Aerni, éliminé à quelques portes de l'arrivée, ont tutoyé l'exploit à Madonna di Campiglio.

Pour Daniel Yule, comme pour tous les autres concurrents, il n'y a rien eu à faire face au duo Henrik Kristofferen (1er) - Marcel Hirscher (2e), une nouvelle fois au-dessus du lot. Le Valaisan a néanmoins pu se battre pour la troisième place sur le podium, qui lui a échappé pour 21 centièmes.

Le skieur du val Ferret n'a pas vraiment de regrets à avoir. Malgré quelques petites imprécisions, il a livré deux manches de bonne facture sous les projecteurs de Madonna di Campiglio. Cela lui a permis d'égaler le meilleur résultat de sa carrière en Coupe du monde, établi début 2016 à Santa Caterina.

Luca Aerni peut, lui, se mordre les doigts. Le coureur de Crans-Montana avait le podium au bout de ses spatules sur un second tracé étincelant, qu'il n'a hélas pas terminé. Alors qu'il déboulait à pleine vitesse dans le stade d'arrivée, le Valaisan a été déséquilibré, enfourchant à moins de dix portes de l'arrivée. Sans cet accident, le podium semblait acquis, seuls Kristoffersen et Hirscher s'étant montrés plus rapides que lui au dernier temps intermédiaire.

Ce dénouement est forcément amer pour Luca Aerni. Mais il se consolera en se disant - tout comme Daniel Yule d'ailleurs - qu'il n'est plus si loin de ce fameux podium. Un top 3 qui fuit les slalomeurs suisses depuis bientôt sept ans avec une 2e place de Silvan Zurbriggen à Schladming en janvier 2010.

Le Vaudois Marc Rochat près du «cut»

Deuxième Suisse dans les points jeudi soir, Ramon Zenhäusern s'est classé au 21e rang, dans la lignée de ses deux premiers slaloms de l'hiver (22e et 24e places).

Les quatre autres slalomeurs helvétiques en lice n'ont eu droit qu'à une seule manche. Le plus proche du «cut» a été le Vaudois Marc Rochat, 33e du premier tracé à 30 centièmes d'une qualification.

Tout devant, Henrik Kristoffersen a conservé le titre glané l'an dernier dans la station du Trentin. Et comme en 2015, le Norvégien a battu son meilleur ennemi, Marcel Hirscher. Meilleur chrono sur les deux manches, le Viking s'est imposé avec 33 centièmes d'avance. Le podium a été complété par l'Italien Stefano Gross, avec toutefois un gouffre de 1''35 de retard sur le vainqueur.

Après une courte trêve de Noël, la Coupe du monde masculine reprendra dès le 26 décembre à Santa Caterina. Après une journée d'entraînement, les coureurs auront droit à un super-G, une descente et un combiné en Lombardie.

Le top 10, Madonna di Campiglio, slalom

1. Henrik Kristoffersen (NOR) 1:33.93 (48.00 + 45.93)

2. Marcel Hirscher (AUT) 1:34.26 (48.23 + 46.03)

3. Stefano Gross (ITA) 1:35.28 (48.59 + 46.69)

4. Manfred Moelgg (ITA) 1:35.38 (48.61 + 46.77)

5. Andre Myhrer (SWE) 1:35.46 (48.49 + 46.97)

6. Daniel Yule (SUI) 1:35.49 (48.63 + 46.86)

7. Alexis Pinturault (FRA) 1:35.76 (49.20 + 46.56)

8. Naoki Yuasa (JPN) 1:35.97 (48.72 + 47.25)

9. Patrick Thaler (ITA) 1:35.98 (48.75 + 47.23)

10. Marco Schwarz (AUT) 1:36.00 (48.86 + 47.14)

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!