Cyclisme - Küng: «Je ne voyais plus rien à travers mes lunettes»

Publié

CyclismeKüng: «Je ne voyais plus rien à travers mes lunettes»

Le Thurgovien est revenu sur la spectaculaire chute dont il a été victime lors de la 3e étape du Tour de Romandie à Estavayer.

par
Sylvain Bolt
(Estavayer)

Stefan Küng fonçait dans la descente de la côte de Châbles en compagnie de son dernier compagnon d’échappée, le Belge Goossens. Au moment d’aborder un virage à droite, le Suisse a glissé et a été catapulté au sol. Avant d’être une nouvelle fois projeté en l’air par un accotement.

«Je ne voyais plus rien à travers mes lunettes, a expliqué le Thurgovien après la course. J’ai vu ensuite à la télévision que j’avais glissé sur une bande blanche. On a l’impression sur les images que la chute est violente mais mis à part quelques brûlures, je m’en sors bien.»

La traditionnelle pluie de la boucle romande s’est invitée vendredi en portant cette fois la poisse à Stefan Küng. Le champion de Suisse a perdu tout espoir d’une quatrième victoire en quatre participations au Tour de Romandie sur le bitume mouillé de la Broye fribourgeoise.

«Avec ce final et les bonnes jambes que j’avais, je sens que j’aurais pu gagner!»

Stefan Küng

«C’est vraiment dommage de chuter à quinze kilomètres de l’arrivée, a pesté le Suisse. On a perdu au moins trente secondes. Avec ce final et les bonnes jambes que j’avais, je sens que j’aurais pu gagner!»

Une dernière chance en chrono

L’échappée formée par Goossens, Küng et ses compatriotes Bissegger et Jacobs comptait un bénéfice de deux minutes par rapport au peloton à 30 kilomètres de l’arrivée. «C’était mon objectif d’être dans l’échappée du jour avec le temps annoncé et le parcours, a expliqué le Thurgovien de 27 ans. Quand j’ai accéléré et qu’on s’est retrouvés plus que deux, je pensais vraiment qu’on allait aller au bout.»

Très déçu d’avoir manqué sa tentative, Stefan Küng s’est quand même montré soulagé de ne pas avoir été victime d’une blessure plus grave. «Ce n’était pas mon jour, c’est la course et j’ai de la chance de m’en sortir sans mal, a-t-il relativisé. Je vais récupérer et je tenterai d’attaquer dans le chrono dimanche à Fribourg.»

Ton opinion