Touchant: Kyllian à ses donateurs: «Merci du fond du coeur»
Actualisé

TouchantKyllian à ses donateurs: «Merci du fond du coeur»

L’écolier neuchâtelois qui s’est pris d’affection pour un veau a ému nos lecteurs, avec parmi eux l’horloger Jean-Claude Biver. Aux 3’900 francs versés par l’entrepreneur s’ajoutent 460 francs, de quoi payer l’animal et cinq mois de pension.

Le jeune Kyllian a écrit un mot de remerciement à tous ceux qui ont soutenu sa cause.

Le jeune Kyllian a écrit un mot de remerciement à tous ceux qui ont soutenu sa cause.

DR/LMS

«Chacun a eu des rêves d’enfants, Merci du fond de mon cœur de m’avoir permis de réaliser le mien», écrit l’écolier à l’intention de ses donateurs. Une histoire qui ne fait que des heureux? Pas vraiment…

«Je me distance énergiquement de cette opération contraire à ma profession», indique l’agriculteur propriétaire du veau. Pourquoi? «Mon métier d’éleveur consiste à mener mon bétail à l’abattoir», assène cet éleveur qui, enfant, voyait partir les veaux. Acquérir un animal de rente lui paraît déraisonnable: «C’est ridicule! Qui dit que dans 18 mois, Kyllian ne l’aura pas oublié?».

Pour acquérir Francky le moment convenu, soit dans 18 mois, Kyllian devra s’adresser à un marchand de bétail, le prix initial de 3’000 francs étant celui de la viande à l’âge de deux ans. Sa maman et son concubin, frère de l’agriculteur, soutiennent sa démarche, au contraire de son papa, dont il vit séparé.

Un militant promet de mettre un terrain à disposition du veau. Dans l’intervalle, personne ne s’oppose au désir de Kyllian: prendre soin du veau dont il s’est amouraché. «C’est une belle histoire d’amour», soutient Aude Wir, la maman. Végétarienne, elle s’oppose refuse toute récupération partisane: «Jamais je ne militerai jamais devant une boucherie ou un abattoir!»

«Francky ne doit pas devenir un emblème végane!» prévient la maman. «Il ne s’agit pas non plus d’acheter tous les veaux pour les soustraire aux abattoirs», précise Aude Wir. Son week-end, Kyllian l’a passé à Thyon 2000 (VS), pour assister aux combats de reines lors de la montée à l’alpage.

Votre opinion